Nous suivre Info chimie

1,35 Mrd d'euros pour la chimie verte et les énergies

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

1,35 Mrd d'euros seront octroyés à l'action « démonstrateurs et plateformes technologiques en énergies renouvelables et décarbonées et chimie verte », dans le cadre des Investissements d'avenir. Trois appels à manifestations d'intérêt (AMI), pilotés par l'Ademe, ont d'ores et déjà été lancés. Le premier est dédié à la chimie verte. Le but de cet AMI est de « rendre opérationnelle et commercialement compétitive, à court (horizon 2015-2020) et plus long terme, la production de produits "biosourcés"». Il s'articulera autour de trois axes : les intermédiaires chimiques, les matériaux (polymères, plastiques et composites) et les produits destinés à des usages spécifiques tels que les solvants, les lubrifiants, les colles, les peintures, etc. Cet AMI contribuera à relever le défi de l'industrie chimique française qui s'est engagée à utiliser, d'ici 2017, 15 % de matières premières d'origine végétale dans sa production industrielle. Un enjeu de taille puisqu'aujourd'hui, seul 8 % des matières premières sont renouvelables en France. La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 15 septembre 2011. Le deuxième AMI porte sur le stockage de l'énergie et a pour objectif de « contribuer à l'émergence et la diffusion de nouveaux stockages d'énergie ». Il s'attachera plus particulièrement aux composants ou systèmes de stockage d'énergie, aux procédés de fabrication et aux premières validations expérimentales. Le but final étant de réduire le coût d'usage pour assurer une meilleure compétitivité économique, minimiser l'impact environnemental sur l'ensemble du cycle de vie, expérimenter les différentes solutions technologiques pour les valider en amont d'un déploiement industriel et d'expérimenter des nouveaux modèles d'affaires. Les dossiers sont à déposer avant le 27 août 2011.

Enfin, le troisième AMI concerne le captage, le transport, le stockage géologique et la valorisation du dioxyde de carbone. Cet AMI vise à diminuer le coût du captage du CO2 et de la dépense énergétique liée à cette activité, garantir la flexibilité des procédés de captage et valider la faisabilité technique du stockage géologique du CO2. Il aura aussi pour objectifs de valider de nouvelles voies de valorisation du CO2 capté sur des sources fixes d'émissions et de maîtriser les impacts environnementaux et sanitaires du captage, du transport, du stockage géologique et de la valorisation du CO2. Les technologies visées dans le cadre de cet AMI pourront donner lieu à des expérimentations sous la forme de démonstrateurs dédiés aux procédés de captage de 2e génération et aux voies de valorisation du CO2 ainsi qu'à des plateformes technologiques. Les dossiers sont à soumettre avant le 15 novembre 2011. Les montants définitifs consacrés à ces trois AMI ne sont pas encore fixés et « dépendront de la qualité des projets retenus ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Nanomatériaux : Le centre NanoMesureFrance obtient un financement de 1,2 M€

Nanomatériaux : Le centre NanoMesureFrance obtient un financement de 1,2 M€

Le 12 avril 2021, le centre d’innovation NanoMesureFrance a été retenu dans le cadre de l’appel à projets SESAME Filières du programme d’investissements d’avenir lancé par[…]

Biocarburants : Le décret d’autorisation d’exploitation de La Mède partiellement invalidé

Biocarburants : Le décret d’autorisation d’exploitation de La Mède partiellement invalidé

Kuraray rejoint le Global Impact des Nations unies

Kuraray rejoint le Global Impact des Nations unies

Air Liquide va engager 8 Mrds € dans l’hydrogène bas carbone

Air Liquide va engager 8 Mrds € dans l’hydrogène bas carbone

Plus d'articles