Nous suivre Info chimie

7 Mrds $ d'investissements et trois complexes pour NWIW aux États-Unis

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Northwest Innovation Works accroît ses ambitions par son vaste programme de production de méthanol sur la côte ouest des États-Unis, destiné à l'exportation vers la Chine. L'objectif est maintenant de trois complexes, pour des capacités de 14,4 Mt/an et un investissement de 7 Mrds $.

Les projets américains de Northwest Innovation Works (NWIW) prennent de l'ampleur. Il s'agit non plus de deux mais bien de trois complexes de méthanol de taille mondiale, pour un investissement global d'environ 7 milliards de dollars (plus de 6 Mrds €). Et des capacités ambitionnées de 14,4 millions de tonnes par an. Filiale de Shanghai Bi Ke Clean Energy Technology (CECC), une coentreprise entre l'Académie chinoise des Sciences et le fonds d'investissement Double Green Bridge Hong Kong, NWIW a annoncé fin septembre que son projet de complexe dans le port de Tacoma (État de Washington) serait doublé. Il ne porte plus sur deux mais sur quatre lignes de production de méthanol, d'une capacité chacune de 5 000 t/jour, soit un total porté de 3,6 à 7,2 Mt/an. L'investissement prévu à Tacoma s'élève désormais à 3,4 Mrds $.
 

Trois partenaires

En parallèle, NWIW a signé plusieurs accords avec trois partenaires pour soutenir ses projets sur la côte ouest américaine qui seront destinés à exporter du méthanol vers la Chine, où ces volumes alimenteront des installations locales de méthanol-to-olefins (MTO). Le fonds d'investissement américain Stonepeak Infrastructure Partners et le groupe chinois de commodités et d'investissement Noble Group sont désormais aux côtés de l'opérateur chinois. Lequel n'a pas détaillé quelle était la nature de ces soutiens. Le financement de ses projets américains doit s'effectuer via des dettes et des prises de participations capitalistiques. Le troisième partenaire est le Britannique Johnson Matthey, qui avait déjà accepté début août de fournir une technologie de reformage à émissions ultra-faibles. L'accord conclu fin septembre doit permettre de renforcer le partenariat entre Johnson Matthey et NWIW.
 

Cette technologie sera déployée sur le futur complexe de Tacoma mais également sur les deux autres implantations. Dans le port de Kalama (Washington), le futur complexe nécessitera un apport de 1,8 Mrd $ pour deux lignes de méthanol de 5 000 t/j chacune. Le projet en est pour l'heure à l'obtention des permis. Ce qui devrait être finalisé au troisième trimestre 2016. La construction est programmée à partir du quatrième trimestre 2016 et la mise en service d'ici le troisième trimestre 2019. Sur place, le complexe se trouvera à proximité de producteurs de gaz naturel et de gaz industriels, notamment. Un peu plus au sud, dans l'Oregon, NWIW prévoit de construire son troisième complexe à Port Westward, un parc industriel détenu par le Port de St Helens où sont implantées des unités de gaz naturel, et des infrastructures d'exportation d'éthanol et de pétrole. Pour l'instant, le projet est encore jeune car les discussions pour la location à long-terme d'une partie du site n'ont pas encore été conclues. La phase d'obtention des permis est envisagée en 2016 et devrait ensuite durer de 12 à 18 mois. De 200 à 260 postes devraient être créés pour ces deux complexes.
 

À Tacoma, NWIW attend l'obtention des permis en 2017 et envisage de construire en deux phases, comprenant deux lignes de production chacune. La première démarrerait fin 2017, avec un démarrage ambitionné pour le troisième trimestre 2020. La seconde commencerait fin 2018 pour une mise en service entrevue au troisième trimestre 2021.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

BASF commence les travaux sur son futur Verbund chinois

BASF commence les travaux sur son futur Verbund chinois

Sur le site de Zhanjiang, à côté de Canton, BASF construit un nouveau complexe de taille mondiale. Après son Verbund de Nanjing, le géant allemand s’implante toujours un peu plus en Chine.  Les[…]

25/11/2019 | ChineVapocraquage
Evonik ferme temporairement son complexe d’Anvers

Evonik ferme temporairement son complexe d’Anvers

BASF rachète le français Sculpteo

BASF rachète le français Sculpteo

A l’Unesco, PhosAgro a récompensé les chercheurs de demain

A l’Unesco, PhosAgro a récompensé les chercheurs de demain

Plus d'articles