Nous suivre Info chimie

Abu Dhabi rêve de descendre dans l'aval

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,

La semaine dernière, Abu Dhabi National Oil Company (Adnoc) a battu tous les records d'ambition en annonçant un investissement de 45 milliards de dollars sur les 5 prochaines années, aux côtés de partenaires, sur son complexe de Ruwais dans l'Émirat d'Abu Dhabi. Le projet devrait contribuer à la création de 15 000 emplois d'ici à 2025 et à l'ajout d'un point de PIB pour le pays. En toute modestie, le Sultan Al Jaber a déclaré : « Les avantages concurrentiels uniques et l'envergure mondiale de Ruwais, associés à un plan d'investissement de 45 milliards de dollars et à notre ambitieuse stratégie de croissance, créent une opportunité unique pour Adnoc de redéfinir le paysage mondial du raffinage et de la pétrochimie ». À Ruwais, l'énergéticien et pétrochimiste Adnoc, qui exerce pour le compte du gouvernement de l'Émirat, mène déjà de nombreuses activités. Il opère notamment une raffinerie d'une capacité de 922 000 barils par jour. Cela ne suffira plus. Le projet prévoit justement la construction d'une raffinerie de 600 000 b/j d'ici à 2025, ce qui portera à 1,5 million de b/j la capacité du site. Adnoc est aussi présent dans le vapocraquage et la chimie amont, mais désormais c'est la chimie aval, plus rémunératrice, qui concentre toute son attention. « La stratégie 2030 d'Adnoc vise à transformer la façon dont nous maximisons la valeur de chaque baril, pour offrir le meilleur retour possible à Abu Dhabi », explique la compagnie. C'est ainsi qu'est annoncé un triplement de la capacité de chimie pour passer de 4,5 Mt/an en 2016 à 14,4 Mt/an d'ici à 2025. Dans les faits, le passage de 4,5 Mt/an à 10 Mt/an est déjà programmé depuis l'an dernier. Ce n'est autre que le projet Borouge 4, mené dans le cadre de la co-entreprise Adnoc-Borealis. On sait qu'il s'articulera autour de la construction d'un vapocraqueur « mixed-feed » de taille mondiale, avec en aval des unités de dérivés, qu'il s'agisse de polyoléfines ou d'autres produits chimiques.
 

Pour aller plus loin dans l'aval, deux parcs d'activités vont voir le jour. Le premier baptisé Derivatives Park sera construit sur une zone de 6 km2 adjacente au complexe de Ruwais. Le projet vise à attirer des partenaires prêts à utiliser la gamme croissante de matières premières disponibles à Ruwais. Cela permettra la création de nombreuses unités de production de spécialités tels que des produits pour la construction ou pour le pétrole et le gaz, des tensioactifs et des détergents. Tout à côté, la construction d'un Conversion Park, de 3,6 km2 supplémentaires, renforcera cette descente dans l'aval du géant aboudabien. En combinant les matières premières de Ruwais à celles du Derivatives Park, des activités à valeur ajoutée encore plus forte pourraient se développer comme la production de matériaux d'emballage, de revêtements, d'isolants ou de composites automobiles.
 

Adnoc a dévoilé ses projets dans le cadre de son « Downstream investment forum », organisé à Abu Dhabi, les 13 et 14 mai dernier, lançant une sorte d'appel à candidature en direction de futurs investisseurs. Les premiers intéressés ne se sont pas fait attendre. Le colloque n'était pas terminé qu'une lettre d'intention a été signée entre Adnoc et Ravago, un spécialiste belgo-luxembourgeois du compoundage, qui pourrait bien s'installer à Ruwais. Puis entre Adnoc et Cepsa, groupe d'origine espagnole détenu par le fonds Mubadala (Abu Dhabi), c'est un projet d'unité d'akylbenzène linéaires (LAB) de 150 000 t/an évoqué en novembre qui a annoncé son passage en phase d'ingénierie. Mieux encore, un partenariat de grande envergure se profile entre Adnoc et le marocain OCP à travers une joint-venture de classe mondiale dans le domaine des engrais. Le forum a fermé ses portes mais l'annonce des projets de partenariats à Ruwais ne fait probablement que commencer.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

PhosAgro, 2e agrochimiste du classement ESG de Sustainalytics

PhosAgro, 2e agrochimiste du classement ESG de Sustainalytics

Le groupe russe PhosAgro a annoncé, le 16 novembre 2020, avoir pris la deuxième place parmi les entreprises spécialisées en agrochimie, dans le classement annuel Sustainalytics qui évalue la gestion des risques[…]

Evonik et Linde extraient l’hydrogène du gaz naturel

Evonik et Linde extraient l’hydrogène du gaz naturel

Adnoc et ADQ investissent 5 Mrds $ dans un complexe à Abu Dhabi

Adnoc et ADQ investissent 5 Mrds $ dans un complexe à Abu Dhabi

Une unité d’engrais issu de charbon pour Leigh Creek Energy

Une unité d’engrais issu de charbon pour Leigh Creek Energy

Plus d'articles