Nous suivre Info chimie

Acquéreur imminent de GPN, Borealis entend valoriser les deux sites à 100 %

Akela Sophia

Sujets relatifs :

, ,
Acquéreur imminent de GPN, Borealis entend valoriser les deux sites à 100 %

L'usine de Borealis à Ottmarsheim (Haut-Rhin).

© Borealis

Actuellement dans la dernière ligne droite de l'acquisition de GPN auprès de Total, le groupe autrichien Borealis promet de faire tourner à 100 % de leurs capacités les deux usines concernées.

«La reprise de GPN SA, c'est-à-dire de l'usine GPN de Grand-Quevilly en Seine-Maritime et de celle de Grand-Puits en Seine-et-Marne, devrait se concrétiser fin juin ou début juillet au plus tard », affirme Louis Desal, vice-président Asset et operations de Borealis. « Nous devrions donc pouvoir lancer sur ces deux sites la première phase de nos projets avant la fin de l'année. Notre premier objectif est de sécuriser et fiabiliser au maximum les installations existantes afin de pouvoir utiliser à 100 % les capacités des deux usines. Au total, notre programme d'investissements prévu représente 125 millions d'euros répartis sur cinq ans avec des volumes d'investissements en fonction des aménagements et modernisation à réaliser sur chacun des deux sites ». Borealis qui est basé à Vienne en Autriche et dont le capital est formé pour 64 % d'International Petroleum Investment Company (IPIC, Abou Dhabi) et du groupe autrichien OMV (36 %), estime en effet que l'utilisation complète des capacités des usines suffira à rentabiliser positivement l'éventuelle acquisition de GPN SA, filiale de Total. Le montant de l'offre, officialisée en début d'année, n'a toujours pas été divulgué.

« Un programme d'investissements de 125 M€ réparti sur cinq ans »Les capacités respectives installées des deux usines spécialisées dans la production d'engrais azotés s'établissent ainsi : l'usine de Grand-Quevilly et ses 340 salariés disposent d'une capacité de fabrication annuelle d'ammonitrates de 540 000 tonnes par an en haut dosage et de 597 000 t/an en moyen dosage. L'usine de Grand-Puits (210 salariés) dispose, elle, d'une capacité de production de 439 000 t/an d'ammoniac, de 325 000 t/an d'ammonitrates et de 250 000 t/an d'urée. « Des niveaux de production que nous pouvons atteindre en fonctionnant 350 jours par an et en gardant l'ensemble du personnel », assure Louis Desal. « Cela est possible avec un outil industriel optimisé comme nous l'avons fait sur le site d'engrais de Borealis Ottmarsheim en Alsace, une usine que nous avons racheté début 2012 à PEC-Rhin. Depuis, nous avons investi 3 millions d'euros sur ce site de 180 salariés, qui a battu en 2012 son record de production avec 310 000 tonnes ».

Avec le rachat de GPN SA, pour couvrir les marchés du grand Nord-Ouest, notamment l'Angleterre, Borealis renforcerait grandement ses activités engrais et couvrirait mieux les marchés européens, de la Mer Noire jusqu'à l'Atlantique. Son usine de Linz, en Autriche, d'une capacité d'engrais de 1,52 million de t/an, sert surtout les marchés d'Europe de l'Est, alors que l'usine alsacienne d'Ottmarsheim cible le cœur de l'Europe occidentale. Avec GPN, Borealis atteindrait une capacité globale de production d'engrais d'environ 4 millions de t/an, de quoi le positionner parmi les leaders en Europe.

Et Borealis ne compte en rester là. Le groupe a déposé une offre de reprise sur le groupe belge Rosier, spécialiste des engrais minéraux (CPH n°622). Rosier totalise deux sites de production à Moustier, en Belgique, et Sas van Gent, aux Pays-Bas, et 250 salariés. Sa reprise ouvrirait à Borealis les portes des marchés de l'Europe du Nord.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles