Nous suivre Info chimie

ADM se retire de sa coentreprise avec Metabolix

J.C.

C'est un très sérieux revers pour Metabolix. Le groupe américain Archer Daniels Midland (ADM) se retirera le 8 février de leur coentreprise 50/50, Telles, qui produit, via la fermentation d'amidon de maïs, des biopolymères à base de polyhydroxyalkanoates (PHA). Des biopolymères destinés essentiellement à la production d'emballages biodégradables notamment dans le domaine de l'agriculture, de l'horticulture, mais aussi de la grande consommation. Selon ADM, malgré les résultats positifs de leur partenariat, des incertitudes continuent de peser sur cette activité, avec des coûts plus élevés qu'envisagés et une adoption par le marché plus frileuse qu'espérée. Telles avait démarré ses productions en 2010 dans l'unité d'ADM à Clinton, dans l'Iowa (États-Unis), d'une capacité de 50 000 tonnes par an. L'unité, qu'ADM avait construite et financée, restera sa propriété même si aucune décision claire n'a été prise concernant son utilisation future et sa probable reconversion. Avec le retrait d'ADM, Metabolix ne disposera plus d'unité industrielle à échelle commerciale pour ses productions de biopolymères à base de PHA. Après le 8 février, selon les clauses de l'accord de coentreprise, Metabolix pourrait demander à ADM de poursuivre à façon pour une période de trois ans les phases de fermentation, mais pas la production des produits finis. Pour l'heure, cette option n'a pas été enclenchée. Pris de court par cette annonce, Metabolix a décidé de ne pas abandonner la partie et veut trouver « des business modèles alternatifs avec d'autres partenaires dans le monde », a annoncé Richard Eno, président de la société. Reconnaissant toutefois qu'il est « fortement improbable que nous puissions fournir nos clients en quantités commerciales » à court terme. Avec la dissolution de Telles, Metabolix ne dispose plus que d'une unité pilote, dont les capacités ne lui permettent pas d'assurer une production commerciale. La société entend nouer rapidement de nouveaux partenariats mais à plus petite échelle que les capacités de 50 000 t/an de l'unité actuelle, et avec un focus sur des segments à forte valeur ajoutée pour dégager de plus fortes marges. « Notre technologie de fermentation a prouvé qu'elle était exceptionnelle à échelle industrielle et nous avons des souches de nouvelle génération prêtes pour un déploiement », affirme Richard Eno.

Le retrait d'ADM va obliger du coup Metabolix à restructurer très prochainement sa division Biopolymères, en attendant de trouver d'éventuels partenaires. La société a déjà au moins évité un écueil de taille puisqu'elle se trouve dégagée de toute obligation de participation aux coûts en capitaux et en fonctionnement, évalués à 425 millions de dollars (328 M€) à la fin du troisième trimestre 2011, de l'unité actuelle. ADM épongera l'ardoise seul, via notamment une charge exceptionnelle de 300 à 360 M$ en 2012. Autre point d'importance, la technologie PHA, qui constitue la plateforme principale de Metabolix et tous les produits et procédés mis au point dans le cadre de Telles resteront sa propriété exclusive. Avec des réserves de cash de 78 M$ à fin 2011, et une projection de 50 à 55 M$ à fin 2012, Metabolix pourra aussi parer aux difficultés à moyen terme. En plus de sa plateforme PHA, la société dispose de deux autres plateformes mais à des niveaux moins avancés : dans la production de produits chimiques des chaînes C3 et C4 biosourcés ainsi que la production de PHA à partir de matières végétales.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Le groupe Bayer a publié, le 25 février 2021, ses résultats pour l’année 2020. Malgré la pandémie de Covid-19, le chimiste allemand reste solide sur l’année écoulée. Il[…]

25/02/2021 | RésultatsChimie
Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Enerkem recycle les déchets en carburants

Enerkem recycle les déchets en carburants

Galvanoplastie : Atotech lance son entrée en Bourse

Galvanoplastie : Atotech lance son entrée en Bourse

Plus d'articles