Nous suivre Info chimie

Agrochimie : Agrauxine lève des fonds pour développer ses antifongiques à base de micro-organismes

Agrauxine, une start-up spécialisée dans la recherche et le développement d'engrais et de fongicides naturels à base de micro-organismes, vient de finaliser une levée de fonds de 2,4 millions d'euros. Une opération menée par le fonds de capital-risque Ouest Ventures, la société Bretagne Jeunes Entreprises et OTC Asset Management, qui détiennent désormais 49,7 % du capital de la start-up.
Cet argent frais servira à « assurer les développements technologiques et les travaux nécessaires à l'obtention des homologations de mise sur le marché d'antifongiques naturels que nous devrions obtenir en 2007-2008 », selon la p-dg de la société, Pascale Boutelant. Le site pilote de R&D d'Agrauxine, situé à Quimper (Finistère), travaille avec plusieurs laboratoires de l'Inra sur trois antifongiques: le Trichoderma, qui lutte contre les maladies de la vigne, l'Esca et l'Eutypia, et qui stimule également la croissance. Autre sujet de recherche, l'Azospirillum, contre le Botrytis du maïs et le Microdochium, contre le Botrytis de la tomate, du concombre, du melon et par extension de la fraise. En termes de production, près de 900000 e vont être injectés dans une deuxième unité de culture de micro-organismes à Quimper. Elle viendra compléter le site de R&D et, grâce à de nouveaux procédés, pourra cultiver entre 108 et 109 spores/gramme de milieu de culture dès le deuxième semestre 2007, contre 107 actuellement. Agrauxine cherche aussi à développer la commercialisation de Glomus, un endomycorhize stimulant la croissance tout en permettant une économie d'apport d'eau, pour lequel la société a déjà obtenu une homologation auprès de l'Afnor (Association française de normalisation). La société est d'ailleurs sur le point de signer un accord de distribution pour ce micro-organisme vendu sous forme de terreau, avec l'une des principales chaînes de magasins de jardinage en France. Pour assurer cette commercialisation, Agrauxine investit également dans l'usine du fabricant d'engrais Manon-Michut à Panossas (Isère), qu'elle a racheté l'année dernière. Si le site produit près de 10000 tonnes d'engrais naturels cette année, ce chiffre passera à près de 15000 tonnes dès 2007, lorsque la chaîne de fabrication sera remplacée par un procédé plus performant. Le chiffre d'affaires d'Agrauxine, qui s'élevait à 2 M€ en 2005, devrait atteindre 6 Mh cette année, grâce à la consolidation de l'activité de Manon-Michut et de BCD, une nouvelle filiale de vente directe aux petits producteurs (viticulteurs, pépiniéristes, maraîchers...). Cette dernière réalise 2 M€ de chiffres d'affaires. Pascale Boutelant table sur une croissance modérée du chiffre d'affaires en 2007, à 7 M€ « Grâce aux obtentions d'AMM, nos ventes annuelles devraient atteindre 10 M€ en 2008 », estime la dirigeante. Le marché des phytosanitaires chimiques enregistre un chiffre d'affaires mondial de 27 Mrds € , contre 1 Mrd € pour les pesticides biologiques. Selon les chiffres de l'IBMA (International biocontrol manufacturers association), le potentiel de ce marché s'élève à 8 Mrds € . Quant au marché des antifongiques en France, il atteint 140 M€ .

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Arkema rachète 550 M€ d'actifs à Total

Arkema rachète 550 M€ d'actifs à Total

Par cette acquisition, Arkema met un peu plus le cap vers les spécialités et se garantit 900 M€ de chiffre d'affaires supplémentaires à l'horizon 2015.Le groupe Arkema annonce un projet d'acquisition des résines pour revêtements (peintures,[…]

Construction d'un pilote de PEKK  à Serquigny

Construction d'un pilote de PEKK à Serquigny

Bayer MaterialScience veut doubler ses ventes en Asie

Bayer MaterialScience veut doubler ses ventes en Asie

Dow Corning et Wacker inaugurent leur site chinois

Dow Corning et Wacker inaugurent leur site chinois

Plus d'articles