Nous suivre Info chimie

Air Liquide innove à Notre-Dame-de Gravenchon

Akela Sophia

Sujets relatifs :

, ,

Le leader mondial des gaz pour l'industrie va installer une nouvelle technologie de captage cryogénique de dioxyde de carbone dans son usine de production d'hydrogène de Notre-Dame-de-Gravenchon en Seine-Maritime. « Ce sera la première mise en œuvre mondiale d'une technologie innovante, entièrement développée par nos ingénieurs », assure un porte-parole de la direction d'Air Liquide. Concrètement, le groupe va construire une unité de production d'hydrogène décarboné, dotée d'un dispositif inédit de captage cryogénique de CO2, permettant de réduire de 50 % le coût du captage de carbone par rapport aux technologies traditionnelles.

Un investissement de 29 millions d'euros

L'unité, qui représente un investissement de 29 millions d'euros et pourrait créer 5 emplois directs et 42 indirects sur le site, disposera d'une capacité de traitement, capture, purification et liquéfaction, de 100 000 tonnes de CO2 par an. Si aucune date de mise en service n'est annoncée « en raison du caractère inédit du projet », l'utilisation du CO2 traité devrait s'intégrer au programme Blue Hydrogen d'Air Liquide. « Avec ce programme, Air Liquide a pour objectif de décarboner progressivement sa production d'hydrogène consacrée aux applications énergétiques », explique le porte-parole, « Air Liquide s'est engagé à produire, d'ici à 2020, au moins 50 % de l'hydrogène nécessaire à ces applications, sans rejet de CO2. Techniquement en combinant l'utilisation des énergies renouvelables, l'électrolyse de l'eau et le reformage de biogaz, l'usage des techniques de captage et stockage du CO2 émis lors de la production d'hydrogène à partir de gaz naturel ».

Dans ce cadre, le CO2 traité par la future unité seinomarine pourrait, par exemple, être conditionné pour alimenter, via des piles à combustible, des flottes captives de véhicules. C'est effectivement une possibilité selon le porte-parole, sur le modèle de ce que le groupe pratique déjà dans une usine Coca-Cola aux USA. Sa filiale Air Liquide Industrial U.S. LP y fournit l'hydrogène liquide nécessaire à l'approvisionnement d'une flotte de chariots élévateurs à pile à combustible. L'usine Air Liquide de Notre-Dame-de- Gravenchon, qui alimente en hydrogène la plate-forme pétrochimique Exxon Mobil (USA) de la même ville, est l'une des plus grandes unités françaises de production d'hydrogène par reformage du gaz naturel.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Hydrogène vert : BP et Ørsted s’associent

Hydrogène vert : BP et Ørsted s’associent

Le pétrochimiste britannique BP et le spécialiste danois des énergies renouvelables Ørsted ont signé, le 10 novembre 2020, une lettre d’intention pour un projet de production d’hydrogène vert[…]

13/11/2020 | HydrogèneChimie
BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

BASF réaligne sa division Global Business Services

BASF réaligne sa division Global Business Services

Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Plus d'articles