Nous suivre Info chimie

Air Liquide ne manque pas de souffle

Julien Cottineau

En dépit d'une conjoncture pas toujours favorable, l'exercice 2013 s'est avéré positif pour le leader mondial et français des gaz industriels. Et Benoît Potier, le p-dg, se dit « assez confiant, sauf dégradation de l'environnement, pour réaliser une nouvelle année de croissance du résultat net ». Le dirigeant d'Air Liquide semble en tout cas avoir la pleine confiance du Conseil d'administration, lequel entend faire renouveler son mandat de p-dg lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires, en mai.

Côté rentabilité, Air Liquide a enregistré entre 2012 et 2013 une hausse de son résultat net de 3,1%, à 1,64 milliard d'euros. En un an sa marge opérationnelle s'est améliorée de 16,7% à 16,9%. En revanche, le chiffre d'affaires affiche un léger retrait de 0,7%, à 15,22 Mrds €. Ce qui représente toutefois une progression de 3,1%, hors effets de change, préfère retenir le groupe. Cet impact défavorable des taux de change n'inquiète pas Benoît Potier qui juge cet effet « réversible », et pas si pénalisant puisque le groupe n'exporte pas ses produits écoulés sur les marchés locaux, donc en monnaies locales.

« Mise en service de 23 unités de production dans le monde »

La principale activité du groupe, la division Gaz et Services (G&S) a vu ses ventes fléchir très légèrement, à 13,84 Mrds € (-0,5%) en 2013. Seule la sous-division Santé a nettement progressé (+8,3% à 2,7 Mrds €), sous l'effet d'acquisitions stratégiques et de la forte demande de l'activité santé à domicile. C'est essentiellement en Europe, où elle compte désormais pour un tiers des ventes G&S du groupe, que cette activité est en fort développement. L'Amérique du Sud est aussi une région en bonne croissance dans le domaine. L'activité Electronique a continué de souffrir l'an passé (-7,7%, à 1,13 Mrd €) avant d'afficher un net rebond au 4e trimestre grâce à la reprise des marchés en Asie. Du côté des branches Grande industrie et Industriel marchand, globalement stables autour de 5 Mrds € de ventes, l'activité a été soutenue par le dynamisme industriel, notamment dans le raffinage et la chimie, en Amérique du Nord, par la montée en puissance de la conversion du charbon en Chine, par la demande d'oxygène en Europe de l'Est, et également par les démarrages d'unités. L'an passé, Air Liquide a d'ailleurs mis en service pas moins de 23 unités de production dans le monde, contre 16 et 17 en 2011 et 2012. En 2014, le groupe table sur un chiffre supérieur, compris entre 26 et 29 démarrages. Ces trois derniers mois, Air Liquide a mis en service huit unités dont quatre d'envergure en Chine qui lui ont permis d'augmenter de 50% ses capacités locales d'oxygène. Sur les 23 démarrages accomplis l'an dernier, 17 l'ont été dans des économies en développement. Mais en 2013, sur les 2,2 Mrds € de décisions industrielles d'investissement, les projets dans les économies émergentes ne concernaient que 44% du total. Si la conquête des marchés émergents reste une manne de croissance pour le groupe, Air Liquide se focalise aujourd'hui davantage sur les marchés en croissance, qu'ils se développent dans les régions émergentes ou les zones matures. Comme ceux des soins à domicile, ceux de l'hydrogène, notamment pour la mobilité, ou de l'hélium, et de la pétrochimie en Amérique du Nord, portée par les grands projets dans le Golfe du Mexique. Air Liquide compte aussi sur son innovation, récemment revitalisée sous un mode entrepreneurial, pour encore progresser. Et atteindre ses objectifs de croissance de 6 à 9%, hors effets de change, sur la période 2010-2015.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Ces chimistes appâtés par le marché pharma

[Édito] : Ces chimistes appâtés par le marché pharma

On ne compte plus les acteurs de la chimie qui accélèrent leur développement dans le domaine de la santé. Dans cette édition, un premier exemple nous est donné par l’Américain Celanese. Le[…]

[Édito] : Arkema accélère dans les batteries

[Édito] : Arkema accélère dans les batteries

[Édito] : Compostables biosourcés, des plastiques qui ont encore la cote

[Édito] : Compostables biosourcés, des plastiques qui ont encore la cote

[Édito] : Vers un rebond des M&A en 2021 ?

[Édito] : Vers un rebond des M&A en 2021 ?

Plus d'articles