Nous suivre Info chimie

Air Liquide se donne du souffle

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Forcément, avec Airgas, Air Liquide voit désormais plus grand. Déjà, il prend de la hauteur par rapport au leader mondial Linde. En 2015, le spécialiste allemand des gaz industriels a affiché des ventes de 17,9 milliards d'euros, contre 16,4 Mrds € pour le champion français. Avec Airgas, et ses 5,3 Mrds $ de ventes sur le dernier exercice fiscal clos au 31 mars dernier, Air Liquide présentera des ventes annuelles de plus de 20 Mrds €. Une prise de poids qui lui offre des perspectives de croissance bonifiées. Le géant français et désormais mondial table sur une croissance moyenne annualisée de 6 à 8 % sur la période 2016-2020. Dont 2 % liés à l'effet de périmètre grâce à la consolidation d'Airgas. C'est ce qui ressort principalement de son programme Neos sur cette période, présenté le 6 juillet dernier à la presse et aux investisseurs à la suite de la finalisation de l'acquisition, il y a quelques semaines. À titre de comparaison, Air Liquide a enregistré une croissance moyenne annuelle d'environ 6 % entre 1995 et 2015.
 

« Trois tendances majeures identifiées pour sa croissance »


Le groupe, qui recense désormais 68 000 salariés dans le monde, avance une colonie de chiffres et de données plutôt séduisantes. Il se targue des positions de n°1 mondial dans les très stratégiques segments de la grande industrie (avec des ventes annuelles supérieures de 50 % par rapport au n°2 mondial), de l'industriel marchand et de l'électronique (dont le leadership sur le très dynamique marché chinois). Air Liquide assure également disposer de places de n°1 dans des marchés en devenir comme les technologies avancées ou le biométhane.
 

L'intégration d'Airgas va aussi permettre au groupe français de mieux se concentrer sur les trois tendances majeures identifiées pour dynamiser sa croissance : la transition énergétique et environnementale, la santé, et la transformation numérique. Trois tendances pour lesquelles il se sent particulièrement bien positionné. Notamment grâce à sa présence géographique, désormais bien plus équilibrée dans le monde grâce à la très forte implantation d'Airgas en Amérique du Nord. Les ventes d'Air Liquide se répartiront ainsi beaucoup plus équitablement de part et d'autre de l'Atlantique. Sur le marché américain, perçu comme le plus grand au monde pour les gaz industriels, le groupe français se réjouit aussi de la position avancée du numérique et du e-commerce. Air Liquide mise enfin sur l'innovation et sur une stratégie de rapprochement avec ses clients. Avec Airgas, il déclare avoir d'ailleurs doublé sa clientèle, passée à 2 millions.
 

Trois derniers chiffres du programme Neos sont notables. Comme prévu, des synergies de plus de 300 M$ sont attendues. Air Liquide annonce aussi des gains d'efficacité récurrents de plus de 300 M€ par an en moyenne. Enfin, il table sur une rentabilité des capitaux employés de plus de 10 % d'ici cinq à six ans. Des données qui devraient séduire les investisseurs, lesquels n'ont toujours pas l'air totalement enthousiastes. Cela dure depuis novembre 2015 et l'annonce du projet d'acquisition d'Airgas, opération de plus de 12 Mrds € qui a toujours été perçue comme particulièrement onéreuse. Depuis l'automne dernier, le cours de l'action ne se relève pas. Alors qu'elle évoluait au-dessus des 120 € par titre, elle n'a pas vraiment cessé de baisser. Le 7 juillet, elle évoluait juste en dessous de la barre des 90 €. Soit un niveau qu'elle n'avait plus atteint depuis octobre 2014.

 

AUTRES ARTICLES DU DOSSIER

Air Liquide se donne du souffle avec Airgas 

BASF acquiert Chemetall auprès d'Albemarle

Westlake séduit enfin Axiall

Deal à 3,8 Mrds $ entre Evonik et Air Products

Lanxess finalise l’opération Arlanxeo avec Saudi Aramco

RETOUR AU SOMMAIRE DU DOSSIER

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Linde cède ses Amériques à Messer et CVC

Linde cède ses Amériques à Messer et CVC

Les grandes manœuvres de « PraLin », la gigantesque fusion entre l’Américain Praxair et l’Allemand Linde, sont sans doute en passe d’aboutir. Le 16 juillet, l’Allemand Messer et le fonds[…]

Ineos construira un vapocraqueur en Europe

Ineos construira un vapocraqueur en Europe

L'ACC inquiète d'une guerre commerciale

L'ACC inquiète d'une guerre commerciale

Monsanto se fond dans Bayer

Monsanto se fond dans Bayer

Plus d'articles