Nous suivre Info chimie

Akaeno avance son projet de production d'acide lactique biosourcé

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Akaeno avance son projet de production d'acide lactique biosourcé

Akaeno produit de l'acide lactique à partir de culture de microorganismes.

© Akaeno

La société française se lance dans la bioproduction d'acide lactique à partir de biomasse. Après avoir sélectionné les souches de microorganismes, Akaeno vise désormais la mise en place d'un pilote industriel.

La production d'acide lactique biosourcé intéresse le Français Akaeno. Jusqu'alors spécialisée dans le traitement d'effluents industriels et les procédés de méthanisation, la société d'ingénierie ajoute une corde à son arc via son projet de production d'acide lactique biosourcé. Le montant investi dans ce dernier s'élève à 1 million d'euro. Démarré il y a presque un an, il vise la bioconversion de matière organique, notamment d'effluents agro-industriels, en acide lactique. Akaeno vient d'identifier et de caractériser 30 souches de microorganismes (bactéries, champignons, levures), sur les 500 qu'il possède, capables d'assurer cette bioconversion. « Les nouvelles souches identifiées par Akaeno ne produisent qu'une seule sorte d'isomère, de l'acide lactique D (-) ou L (+). De fait, par rapport aux modes de production traditionnels (mélange racémique), elles augmentent les rendements de production d'isomères de près de 100 % », indique le groupe. La prochaine étape du projet consiste à mettre en place un pilote de production à l'échelle industrielle pour cet été. « L'idée est d'obtenir un process standardisable qu'on pourra adapter selon les demandes des clients », explique Abdelkader Guellil, directeur de la division biotechnologies d'Akaeno. Pour commencer, la capacité de production du pilote sera de quelques tonnes par mois. « A l'issue de cette phase pilote, le groupe décidera soit d'investir dans une usine de production d'acide lactique biosourcé, soit de faire produire par d'autres groupes via la délivrance de brevets », précise A. Guellil. Il ajoute que « le but du pilote est notamment de vérifier que les coûts sont compatibles à une plus grosse échelle industrielle et de délimiter la capacité de production ». Si tout se passe bien, la production à l'échelle commerciale devrait débuter courant 2013. L'acide lactique est utilisé sur de nombreux marchés, comme dans la production des plastiques biodégradables, les cosmétiques, la chimie de spécialité, l'agroalimentaire, etc. Et le groupe ne compte pas en rester là. Par la suite, il pourrait utiliser ce procédé de bioconversion pour la production d'autres molécules comme l'acide succinique, l'acide malique, etc.

Créé en 2003, Akaeno est une filiale du groupe d'investissement SPTI, spécialisé dans les énergies renouvelables. Elle emploie actuellement 25 personnes, dont quatre entièrement dédiées à ce projet de production d'acide lactique. Le siège social de la société a été récemment transféré à Paris, qui regroupe les activités de conception et de réalisation d'unités de méthanisation et les activités de production d'engrais minéraux renouvelables. Auparavant, le siège était basé à Marsillargues (Gard). Ce site gère désormais les activités de recherche et développement de la division biotechnologies (identification et caractérisation des souches, valorisation des déchets organiques par bioprocédés). Actuellement, « la société est en phase d'investissement à la fois sur les projets de production de molécules et des projets d'unités de méthanisation industrielle associant la production d'engrais renouvelables. Elle anticipe d'ici à cinq ans un chiffre d'affaires cumulé sur la période, entre 350 M€ et 450 M€ pour l'ensemble des deux activités », précise un porte-parole du groupe.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Hydrogène vert : Linde s’engage pour un développement en Chine

Hydrogène vert : Linde s’engage pour un développement en Chine

Le producteur de gaz industriels Linde a annoncé la signature d’un protocole d’accord avec Beijing Green Hydrogen Technology Development, filiale de China Power International Developement. Cet accord a pour objectif la[…]

20/07/2020 | Gaz industrielsChimie
Déshydrogénation : BASF et Thyssenkrupp coopèrent

Déshydrogénation : BASF et Thyssenkrupp coopèrent

Graphène : NanoXplore démarre sa production

Graphène : NanoXplore démarre sa production

Gaz industriels : Linde approvisionne Celanese aux Etats-Unis

Gaz industriels : Linde approvisionne Celanese aux Etats-Unis

Plus d'articles