Nous suivre Info chimie

AkzoNobel cède ses spécialités pour 10 Mrds €

Julien Cottineau

Il s'agira donc d'une cession. AkzoNobel a tranché pour l'avenir de sa chimie de spécialités, en annonçant le 27 mars un accord avec un groupe d'investisseurs mené par les fonds Carlyle et GIC (Singapour). Lesquels offrent 10,1 milliards d'euros pour la totalité de la division Specialty Chemicals. Une somme rondelette pour une entité qui a généré 5 Mrds € de chiffre d'affaires en 2017, pour un Ebitda de 1,01 Mrd €. La transaction devrait être finalisée avant la fin 2018. Financièrement, AkzoNobel espère tirer de cette opération un bénéfice net de 7,5 Mrds €, une enveloppe qui devrait être très largement redistribuée aux actionnaires, assure le chimiste néerlandais.

Cette étape décisive dans le développement d'AkzoNobel vient clôturer une période d'un peu plus d'un an d'incertitudes. En mars 2017, face à une première offre de l'Américain PPG, le groupe néerlandais avait entamé les grandes manoeuvres pour se défendre. Dès sa montée au front, AkzoNobel avait mis sur la table l'option, brusque et inattendue, de se séparer de ses spécialités, inscrivant son avenir uniquement dans les peintures et revêtements (CPH n°793). Cette idée a toujours reposé sur le fait que ses deux divisions auraient plus à gagner en solo qu'encordées, libérant plus de valeur et menant leurs propres stratégies de croissance. Malgré l'échec de PPG, qui a pourtant enchéri plusieurs fois, AkzoNobel n'a jamais retourné sa veste quant à cette volonté de se séparer de ses spécialités. En novembre dernier, les actionnaires avaient eux-mêmes donné leur consentement lors d'une assemblée générale extraordinaire. A moins d'un coup de théâtre, le dernier acte semble donc bien enclenché.

Carlyle et GIC vont mettre la main sur un ensemble de 9000 salariés et de 85 implantations, dont de nombreuses unités de production, dans le monde. La division Specialty Chemicals s'articule en quatre grandes business units : Produits fonctionnels (polymères et oxyde d'éthylène, 1,82 Mrd € de ventes en 2017), Produits industriels (dérivés chlorés, 1,27 Mrd €), Produits de performance et pour les pâtes et papiers (912 M€), et Chimie de surface (tensio-actifs et polymères, 1,06 Mrd €). Les activités sont encore très européennes. L'an dernier, les ventes ont surtout concerné l'Europe (47%), loin devant l'Amérique du Nord (24%), la zone Asie-Pacifique (17%), l'Amérique latine (10%) et le reste du monde (2%).

Le profil du repreneur principal ne revêt pas d'inquiétude particulière, Carlyle ne débarquant pas dans l'industrie chimique. Le fonds américain avait notamment repris les revêtements de performance de DuPont en 2012, rebaptisés Axalta Coating Systems (CPH n°622), même si il s'est désengagé de cette entreprise ces dernières années via une introduction en Bourse. Fin 2016, Carlyle a aussi repris Atotech, leader mondial de la chimie de métallisation et l'une des dernières branches chimie de spécialités de Total (CPH n°777). Selon Reuters, l'une des seules garanties consenties par Carlyle pour la reprise des spécialités d'AkzoNobel serait d'en maintenir le siège social aux Pays-Bas. Mais il n'y aurait pas d'engagement sur les emplois et les activités, le repreneur assurant juste vouloir investir pour poursuivre le développement.

Il sera désormais intéressant d'observer comment AkzoNobel évoluera après avoir tourné cette page des spécialités. A l'automne, le groupe avait essayé de se rapprocher d'Axalta, sans succès (CPH n° 821). Semblant très attaché à son indépendance, il devra peut-être lutter pour conserver son destin entre ses mains. Désormais les options défensives sont moindres et, qui sait, PPG pourrait revenir à la charge.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Linde et Praxair en négociation avec Messer et CVC pour les Amériques

Linde et Praxair en négociation avec Messer et CVC pour les Amériques

Les spécialistes allemand et américain des gaz industriels sont entrés en négociations avancées avec le groupe Messer et le fonds CVC Partners pour de potentielles cessions d'actifs en Amérique du[…]

16/07/2018 | Gaz industrielsChimie
Oxea va se muscler en NPG en Allemagne

Oxea va se muscler en NPG en Allemagne

Covestro innove à Tarragone

Covestro innove à Tarragone

Lanxess en croissance de 20 % en France

Lanxess en croissance de 20 % en France

Plus d'articles