Nous suivre Info chimie

Concours : AkzoNobel dévoile le palmarès de Paint The Future

À Amsterdam, Aurore Gayte

Sujets relatifs :

, ,

Le Hollandais AkzoNobel, spécialisé dans les peintures et les revêtements, a remis les prix de la toute première édition de son concours Paint The Future, qui a récompensé des start-up innovantes du monde entier. Un succès et une soirée mémorables.

AkzoNobel a remis les prix de son défi start-up Paint The Future, dont le but était de proposer des solutions innovantes aux problématiques rencontrées dans le monde de la peinture et des revêtements. Annoncé en janvier, le concours a reçu 160 dossiers de candidatures du monde entier, avant que les organisateurs choisissent finalement de retenir 21 finalistes. Ils étaient tous invités au mois de mai, à Amsterdam, au siège d'AkzoNobel.

Les lauréats ont été annoncés, jeudi 16 mai, lors d'une soirée de gala, au terme de trois jours d'ateliers et de préparation pour leur passage devant le jury, composé de grands noms de la chimie, comme Bert Weckhuysen, professeur à l'Université d'Utrecht spécialisé dans les catalyses, ou encore Conny Dorrestijn, co-fondatrice de BankiFi. Tous les participants ont également été coachés par des experts du secteur et ont eu accès aux matériels et aux connaissances d'AkzoNobel.

Six vainqueurs à l'arrivée

Au final, ce sont cinq start-up qui ont été primées. La première entreprise lauréate est SAS Technologies, une start-up américaine qui a mis au point des microcapsules qui s'autoréparent et sont utilisées comme pigments anticorrosifs dans la peinture. SAS Technologies a été récompensée par un accord de co-développement en partenariat avec AkzoNobel. La deuxième start-up primée est QLayers, installée aux Pays-Bas, qui a gagné un accord commercial pour une mise sur le marché pour sa tête d'impression automatisée qui permet de peindre dans des conditions très difficiles. Interface Polymers, société du Royaume-Uni, a également gagné un accord commercial pour une architecture de revêtement de surface écologique et innovante qu'ils ont mise au point. L'Américain Apellix a signé un accord de co-développement avec AkzoNobel pour la mise au point de son drone, qui permet de peindre et de nettoyer en toute sécurité dans des endroits d'habitude inatteignables. Enfin, Alucha Recycling Technologies, une start-up hollandaise, a été primée pour l'invention d'un processus qui permet de transformer des déchets en huile et matériaux biosourcés, et a signé un accord d'approvisionnement avec AkzoNobel qui lui permettra de continuer ses recherches et de commencer la production de ses produits.

KPMG, le réseau international de cabinets d'audit, a lui aussi remis un prix et a récompensé Octo, une start-up hollandaise, qui a mis au point un drone, des capteurs et des programmes d'intelligence artificielle pour permettre de prévoir la dégénérescence de la peinture sur les bâtiments. Octo a signé un accord de développement avec KPMG.

Tous les accords de coopération entre AkzoNobel, KPMG et les start-up lauréates doivent être signés et commencer à être mis en marche avant la fin de l'année. « Le but pour nous maintenant est de commercialiser tous ces produits le plus rapidement possible. Cela serait d'ici à six mois pour les projets les plus aboutis, et 18 mois au maximum pour les autres, comme pour les drones d'Apellix, qui ont encore besoin d'aide de notre part », a précisé Klaas Kruithof, directeur de la technologie chez AkzoNobel et président du jury de Paint The Future.

David Menko, directeur du marketing et lui aussi membre du jury, a précisé qu'AkzoNobel allait également continuer de collaborer avec certaines des start-up non primées ce soir. « Nous n'avons pas pu les récompenser, parce que leurs projets étaient trop éloignés du domaine de la peinture et des revêtements, mais leurs idées étaient trop intéressantes pour que nous passions à côté de l'opportunité de travailler avec eux », a-t-il commenté.

Des lauréats ravis et ambitieux

Les résultats, annoncés à la fin d'une soirée de gala très animée, n'ont laissé personne indifférent. « Nous travaillons sur ce sujet depuis près de trois ans maintenant, et un partenariat avec une entreprise comme AkzoNobel ne fera qu'accélérer notre succès », s'est ému Sumadh Surwade, le jeune fondateur et président de SAS Nanotechnologies, « Les conversations que nous avons eues et les commentaires sur notre technologie, c'est fantastique », a-t-il conclu.

Même son de cloche chez Qlayers. « Nous avons énormément travaillé pour cela, et cette collaboration est exactement ce dont nous avions besoin », a expliqué Josefien Groot, son président. « Dans un an, nous serons presque prêts pour la prochaine étape, à savoir : nous concentrer sur notre marché de croissance, les éoliennes », a-t-il annoncé.

Jamie Branch, ingénieur mécanicien chez Apellix, était lui aussi aux anges : « Nous sommes vraiment touchés d'avoir été sélectionnés. AkzoNobel travaille à l'innovation et nous sommes vraiment ravis de collaborer avec eux dans leur vision du succès ». Robert Dahlstrom, son fondateur et président, n'en revenait toujours pas : « lorsque j'ai créé cette entreprise, je n'avais aucune idée de la valeur que nous pouvions apporter. »

« C'est formidable qu'une entreprise sympa et écologique comme la nôtre puisse contribuer à rendre l'industrie de la peinture vraiment circulaire », a précisé Hans Cool, d'Alucha Recycling Technologies, très enthousiaste. « Grâce à AkzoNobel, nous espérons être la première installation au monde à produire des minéraux circulaires. » Des ambitions partagées par Marieke Dijksma et Tara Campagne, les co-fondatrices d'Octo : « notre client avait besoin d'en savoir davantage sur la dégradation de ses bâtiments pour prendre des décisions plus intelligentes au sujet de leur entretien. J'espère que, dans le courant de l'année, nous nous développerons au niveau international tout en gardant l'esprit Octo ! »

« Nous sommes très enthousiastes à l'idée de poursuivre notre aventure collaborative avec les lauréats », s'est réjoui Klass Kruithof. « Ensemble, avec ces start-up, nous allons stimuler l'innovation sur le marché des peintures et revêtements au-delà des attentes et de l'imagination. Avec la puissance de tout un écosystème derrière nous, de grandes choses se profilent à l'horizon », a-t-il poursuivi. David Menko a conclu la remise des prix en déclarant que Paint The Future « était le début d'une aventure. Ce défi a connu un succès que nous n'aurions jamais pu imaginer, et nous allons organiser une nouvelle édition très bientôt, c'est sûr ». La date de la prochaine édition du concours n'a pas encore été arrêtée, mais d'après David Menko, elle aura certainement lieu en 2021.

 

« Ensemble, avec ces start-up, nous allons stimuler l'innovation sur le marché des peintures et revêtements au-delà des attentes, de l'imagination et au-delà des générations ».

Klaas Kruithof, président du jury

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Revêtements métallisés : Axalta agrandit Landshut

Revêtements métallisés : Axalta agrandit Landshut

Le fournisseur de revêtements liquides et en poudre Axalta a annoncé l’agrandissement de son site de Landshut, en Allemagne, créant un deuxième site de production dans la région pour les revêtements[…]

23/07/2019 | Axalta
Peintures de réparation automobile : Axalta concentre des activités à Tiel

Peintures de réparation automobile : Axalta concentre des activités à Tiel

Innovation : AkzoNobel mise sur l'«open innovation» pour les revêtements de demain

Innovation : AkzoNobel mise sur l'«open innovation» pour les revêtements de demain

Cahier AFTPVA : Compte rendu de la journée technique du 7 février à Montauban

Cahier AFTPVA : Compte rendu de la journée technique du 7 février à Montauban

Plus d'articles