Nous suivre Info chimie

AkzoNobel termine 2012 dans le rouge et modifie sa stratégie

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Le chimiste néerlandais, qui compte parmi les géants européens, a publié une perte nette de 2,17 Mrds € en 2012. De quoi revoir sa stratégie à court et moyen terme.

Sans surprise, la rentabilité n'a pas été au rendez-vous pour AkzoNobel en 2012. Le chimiste néerlandais a essuyé une lourde perte nette de 2,17 milliards d'euros l'an dernier. Les fortes dépréciations d'actifs enregistrées au cours du troisième trimestre dans ses activités de peintures décoratives, principalement en Europe, auront eu raison du bénéfice pour l'année écoulée. Dès septembre, le groupe avait publié une perte nette de 2,4 Mrds €. Toutefois, l'Ebitda a progressé de 4 %, à 1,9 Mrd € en 2012. De même le chiffre d'affaires, qui s'élève à 15,39 Mrds € (+ 5%), affiche une croissance positive. Les ventes ont été tirées par des taux de change favorables et des prix plus élevés. Mais le groupe a tout de même pâti d'une baisse des volumes, notamment due à une demande morose sur le Vieux continent. Le chiffre d'affaires de l'activité Peintures décoratives s'est stabilisé à 4,3 Mrds € (+ 2%). Les ventes ont bien progressé en Asie, poussées par une hausse des volumes en Chine. En revanche, la situation a été plus délicate en Europe (surtout en France, Espagne, Italie et Grèce) avec des ventes en recul de 1 %. Côté stratégie, AkzoNobel a cédé sa division nord-américaine dédiée aux peintures décoratives à l'Américain PPG pour 1,05 Mrd $ fin 2012. La deuxième division, spécialisée dans les revêtements de performance, a réalisé un beau résultat avec un chiffre d'affaires de 5,7 Mrds €, soit une croissance de 10 %. La plus forte progression a été enregistrée pour le segment Revêtements marins et de protection (+13 %). L'été dernier, la société néerlandaise avait aussi renforcé cette division en reprenant le fabricant allemand de revêtements Schramm et les activités Revêtements du Sud-coréen SSCP. Enfin, la dernière branche, focalisée sur les produits chimiques de spécialité, a enregistré 5,54 Mrds € (+ 4 %) de chiffre d'affaires en 2012. Si cette activité a bien démarré l'année, elle a accusé une perte de vitesse au deuxième semestre liée à un fléchissement de la demande, en particulier sur le marché européen. Mais la pleine intégration du producteur chinois de tensioactifs Boxing Oleochemicals, racheté fin 2011, a notamment permis de booster de 15 % les ventes de l'activité Chimie de surface.

Une nouvelle stratégie pour les années à venir

Pour 2013, AkzoNobel s'attend à un environnement économique « difficile ». « Il n'y aura pas de changements de tendances fondamentaux comme nous avons récemment observé pour nos activités », précise Ton Büchner, p-dg d'AkzoNobel. La publication des résultats financiers a aussi été l'occasion pour le groupe de dévoiler une nouvelle stratégie pour les années à venir. Concernant les objectifs financiers, la société néerlandaise table sur un rendement des ventes (résultat opérationnel divisé par le chiffre d'affaires) de 9 % d'ici deux ans. Pour fin 2015, il mise aussi sur un retour sur investissement de 14 % et un ratio dette nette sur Ebitda inférieur à 2. Son programme de restructuration lancé en octobre 2011 a aussi été remis à jour. Ce dernier prévoyait notamment d'augmenter l'Ebitda de 500 M€ à l'horizon 2014. Cet objectif a été avancé d'un an et est maintenant fixé à 2013. Au niveau des domaines d'applications de ses produits, AkzoNobel se focalisera désormais sur quatre secteurs clés : les bâtiments et infrastructures, les transports, l'industrie et les biens de consommation. Enfin, d'un point de vue géographique, le groupe souhaite aussi continuer à se renforcer dans les pays émergents, qui ont représenté 44 % des ventes en 2012. Il ne délaissera pas pour autant les marchés matures, où il compte poursuivre son développement.

Activités d'Akzo Nobel en % du CA 2012.

Source : Akzo Nobel

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Commerce chimique : « Nos entreprises se sont préparées à un éventuel Brexit »

Commerce chimique : « Nos entreprises se sont préparées à un éventuel Brexit »

L'année 2018 a été marquée par de lourds investissements dans le cadre de la troisième échéance de Reach et de nombreuses démarches administratives en prévision d'un[…]

01/06/2019 | ChimieENTRETIEN
Le rôle crucial de l'industrie chimique quantifié aux quatre coins du monde

Le rôle crucial de l'industrie chimique quantifié aux quatre coins du monde

Signature d'un nouveau contrat de filière chimie et matériaux

Signature d'un nouveau contrat de filière chimie et matériaux

La chimie allemande au ralenti

La chimie allemande au ralenti

Plus d'articles