Nous suivre Info chimie

AkzoNobel toujours dans une passe délicate

Julien Cottineau
AkzoNobel toujours dans une passe délicate

AkzoNobel

Le géant néerlandais a publié des résultats décevants pour le premier trimestre, au moment où il finalise la séparation d'avec ses spécialités, appelées à rejoindre les fonds Carlyle et GIC pour 10,1 Mrds E.

On peut parfois parler de « mauvais timing ». Alors que la chimie européenne est portée par la croissance et que les bilans financiers de 2017 avaient été majoritairement positifs, voire très positifs, pour les chimistes européens, AkzoNobel ne bénéficie toujours pas de vent porteur. Après un exercice 2017 décevant, avec des ventes en berne de 3 % et un résultat net en retrait de 14 % (CPH n°835), cette entame 2018 n'est pas extrêmement encourageante pour le groupe néerlandais. Pour le premier trimestre, AkzoNobel fait toujours face à des « vents contraires ». Son chiffre d'affaires a faibli de 8 % sur un an, à 2,176 milliards d'euros. Le groupe pointe surtout du doigt l'impact très négatif des taux de change. Sans cela, les ventes n'auraient reculé que de 1 %. Mais malgré des prix en hausse de 3 %, le groupe a aussi fait face à une baisse de 3 % des volumes écoulés, soulignant, sur ce front, des conditions plus difficiles dans les secteurs du naval et du pétrole et gaz. Le groupe évoque par ailleurs l'excellent bilan enregistré au premier trimestre 2017, ce qui rend quelque peu pénalisante la comparaison avec le début 2018.
 

Sur le plan de la rentabilité, AkzoNobel a publié un résultat opérationnel ajusté en repli de 28 % par rapport au premier trimestre 2017, à 149 M€, mais un résultat net en hausse de 5 %, à 253 M€. AkzoNobel souffre aussi des efforts entrepris pour son repositionnement stratégique sur les seuls revêtements et peintures. Le bilan financier exclut d'ailleurs, sauf pour le résultat net, la division Speciality Chemicals, en cours de cession aux fonds Carlyle et GIC dans le cadre d'une opération de 10,1 Mrds € annoncée le 27 mars dernier (CPH n°838). Cette division est d'ailleurs moins impactée financièrement. Les ventes ont faibli de 3 % seulement, à 1,25 Mrd €, essentiellement en raison de l'impact des taux de change. Sans, le chiffre d'affaires aurait affiché une hausse de 4 %. Les volumes écoulés n'ont flanché que de 1 %. Le résultat opérationnel ajusté a reculé de 10 %, à 150 M€.
 

La situation ne semble toutefois pas trop inquiétante pour le groupe, a voulu rassurer la direction. Celle-ci souligne que le processus de finalisation, en interne, de la scission entre le nouveau AkzoNobel et sa division Specialty Chemicals est achevé, bien avant la finalisation de la cession attendue, elle, avant la fin de cette année 2018. En termes de coûts, le groupe indique que les actions entreprises ces derniers mois ont déjà permis d'économiser 30 M€ et que la structure organisée sans les spécialités a permis de dégager 10 M€ d'économies supplémentaires. L'avenir serait donc prometteur et les turbulences seulement temporaires.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Afyren sécurise 60 M€ pour son industrialisation

Afyren sécurise 60 M€ pour son industrialisation

Le producteur de composés biosourcés d'intérêt par voie fermentaire Afyren a annoncé le démarrage de la phase industrielle de son développement via la sécurisation d'un financement[…]

18/02/2019 | ActualitésChimie
Yara et Engie collaborent dans l'hydrogène vert en Australie

Yara et Engie collaborent dans l'hydrogène vert en Australie

Nutrien débourse 340 M$ pour Actagro

Nutrien débourse 340 M$ pour Actagro

Cabot cède sa division Fluides de spécialité à Sinomine

Cabot cède sa division Fluides de spécialité à Sinomine

Plus d'articles