Nous suivre Info chimie

Albemarle cèderait Chemetall

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Le groupe américain chercherait à céder sa filiale Chemetall, rapporte Bloomberg citant des sources proches du dossier. Albemarle aurait mandaté Bank of America pour se faire conseiller, mais n'aurait pas encore pris de décision définitive et aucun projet de cession ne serait déjà enclenché avec un tiers. Cette éventuelle opération pourrait atteindre une valorisation de 3 milliards de dollars (environ 2,7 Mrds €), et servirait à alléger le poids de la dette d'Albemarle suite à l'acquisition de Rockwood en 2014.

Chemetall est un héritage de Rockwood. Basée à Francfort, en Allemagne, cette filiale a généré un chiffre d'affaires de 824,9 M$ en 2015, pour un Ebitda ajusté de 202 M$, recense 2500 salariés et dénombre 22 sites de production dans le monde. Notamment deux en France : à Sens (Yonne) pour des productions de spécialités de traitements de surface dans l'automobile, et à Soissons (Aisne) pour des spécialités de traitements de surface destinées à l'aéronautique. Chemetall est un spécialiste des produits chimiques pour les traitements de surfaces métalliques. Ses spécialités chimiques servent au nettoyage, à la protection contre la corrosion, à l'étanchéité, à l'amélioration de l'adhésion des peintures, et à faciliter la formation et le traitement de surfaces métalliques.

L'acquisition de Rockwood avait représenté une opération de 6,2 Mrds $. Entre fin 2014 et fin 2015, en conséquence, la dette à long-terme d'Albemarle avait significativement augmenté, en étant passé de 2,22 à 3,17 Mrds $. Ce qui représente presque le chiffre d'affaires généré par le groupe américain en 2015 (3,65 Mrds $). L'an dernier, Albemarle a entamé un grand plan de réorganisation de ses activités et a notamment conclu, en décembre 2015, un accord avec son compatriote J.M. Huber pour lui céder son activité Retardateurs de flammes minéraux et certaines activités de chimie de spécialités. En revanche, Albemarle n'aurait pas déniché d'offre suffisante pour son activité de chimie fine. Le groupe aurait ainsi décidé début mai de conserver sa chimie fine comme une activité isolée dans son périmètre, rapporte Chemical Week.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Covid-19 : BASF augmente sa production de gel hydroalcoolique

Covid-19 : BASF augmente sa production de gel hydroalcoolique

BASF Personal Care, filiale du chimiste allemand BASF, a démarré la production de désinfectant pour les mains sur différents sites de production à travers l’Europe. Comme annoncé au mois de mars,[…]

07/04/2020 | ActualitésCoronavirus
Le marché européen du recyclage menacé par le Covid-19

Le marché européen du recyclage menacé par le Covid-19

Covid-19 : Beierdorf va fournir du désinfectant

Covid-19 : Beierdorf va fournir du désinfectant

Covid-19 : BASF va produire du gel hydroalcoolique

Covid-19 : BASF va produire du gel hydroalcoolique

Plus d'articles