Nous suivre Info chimie

Apollo et Platform se partagent OMG

Julien Cottineau

La chimie américaine poursuit sa consolidation. Et confirme son dynamisme et ses ambitions. Une nouvelle fois se profile une opération dépassant la barre du milliard de dollars, avec le fonds d'investissement Apollo Global Management et Platform Specialty Chemicals à la manoeuvre pour se partager OM Group (OMG). L'opération est évidemment sans commune mesure avec le raid raté - mais sans doute pas abandonné - de l'Américain Monsanto sur le Suisse Syngenta pour plus de 40 Mrds €. L'acquisition d'OM Group rejoint malgré tout le rang des transactions majeures dans la chimie ces dernières années. Transactions qui se jouent principalement en Amérique du Nord. Rien que depuis le début de l'année, on peut en relever trois significatives : deux avec Dow en plein nettoyage de portefeuille, avec la cession d'Agrofresh pour 900 M$ et la combinaison de son chlore avec Olin ; et une avec Ferro cédant son carbonate de soude à Tronox.
 

« L'offre d'Apollo est évaluée à environ 1 milliard de dollars »

La cession d'OMG va se jouer en deux temps. Logiquement. Car l'accord, dit « définitif », signé par les différentes parties, est assorti quand même d'une période de 35 jours de « go-shop ». Le conseil d'administration d'OMG pourra ainsi solliciter d'autres offres et entrer en négociations avec d'autres acheteurs potentiels jusqu'à début juillet.
 

Pour l'heure, l'offre d'Apollo est évaluée à environ 1 milliard de dollars, via une proposition de rachat en numéraire du capital d'OMG au prix de 34 $ par action. Soit un premium de 28 % par rapport au prix de clôture du titre le 29 mai. L'offre pourrait être finalisée d'ici fin 2015. Apollo conserverait simplement les activités Magnetic Technologies (matériaux aux propriétés magnétiques), Battery Technologies (batteries et stockage d'énergie) et Advanced Organics (produits de haute performance) d'OMG. Activités qui ont représenté quand même aux alentours de 70 % du chiffre d'affaires généré en 2014 (1,07 Mrd $).
 

En parallèle l'Américain Platform Specialty Chemicals prévoit d'acquérir auprès d'Apollo les deux business units d'OMG dédiées aux matériaux pour l'électronique : Electronic chemicals et Photomasks, dans le cadre d'une opération de 365 M$, qui serait réglée en deux tranches. Platform ambitionne des synergies de plus de 20 M$ d'ici deux ans entre ces activités et les siennes. Positionné dans l'industrie chimique seulement en 2013 avec la reprise de MacDermid, le groupe américain s'est constitué, à grands coups d'acquisitions, un portefeuille qui commence à être conséquent. Comme avec les reprises d'Arysta et de l'agrochimie de Chemtura l'an dernier. En 2014, Platform présentait ainsi un chiffre d'affaires réparti entre sa division principale, AgroSolutions (2,24 Mrds $), et celle des Applications de performance (755 M$). L'arrivée des deux activités d'OMG, qui ont généré en 2014 un Ebitda de 28 M$, viendrait soutenir la seconde.
 

La cession est peut-être une bonne solution pour OMG. Depuis qu'il s'est séparé de ses matériaux avancés en 2013, le chimiste de Cleveland ne semble pas avoir vraiment trouvé un nouveau souffle pour soutenir sa croissance ni sa rentabilité. D'ailleurs, l'exercice 2014 s'est soldé sur une perte opérationnelle de 165 M$ et une perte nette de 172 M$. Les ventes avaient de leur côté ralenti, passant de 1,16 à 1,07 Mrd $ entre 2013 et 2014. En se diluant au sein d'Apollo et de Platform, les activités et productions actuelles ont peut-être une meilleure chance de rebondir.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Chimie européenne : Amélioration possible en fin d’année

Les résultats du deuxième trimestre de la chimie européenne tombent toujours pendant la trêve estivale, nécessitant de se mettre à jour à la rentrée. Cette année, ils apportent une[…]

31/08/2020 | Edito Hebdo
[Édito Plan de relance] : la chimie et la pharma aux aguets

[Édito Plan de relance] : la chimie et la pharma aux aguets

[Édito] : Quand Reliance se met au vert

[Édito] : Quand Reliance se met au vert

[Édito] : Ineos toujours aussi dépensier

[Édito] : Ineos toujours aussi dépensier

Plus d'articles