Nous suivre Info chimie

Arkema a doublé ses capacités de tamis de spécialité à Honfleur

À Honfleur, Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Arkema a doublé ses capacités de tamis de spécialité à Honfleur

L’usine de Honfleur

Le chimiste français a inauguré, le 24 avril, le doublement de ses capacités de tamis moléculaires de spécialité sur son site de Honfleur. Cet investissement de 60 millions d'euros permettra d'accroître la présence d'Arkema sur les marchés asiatiques et du Moyen-Orient, notamment pour la séparation du paraxylène.

Thierry Le Hénaff a qualifié le projet de « belle réussite humaine, technique et commerciale ». Le p-dg d'Arkema a inauguré le démarrage de la nouvelle unité de tamis moléculaires de spécialités sur le site du groupe et de sa filiale Ceca à Honfleur (Calvados), le 24 avril. Lancé en 2015 (CPH n°724), ce projet a nécessité près de 60 millions d'euros, soit l'un des plus grands investissements du groupe en France dans le domaine des spécialités ces dernières années. L'unité comporte deux ateliers, dont le premier a été mis en service en juillet 2016, le second en janvier 2017, et permet de doubler les capacités de tamis moléculaires de spécialité sur le site et pour l'ensemble du groupe Arkema. Selon Thierry Vassalo, directeur de l'activité Tamis moléculaires de Ceca-Arkema, « l'unité fonctionne bien et le carnet de commande est bien rempli, avec une visibilité jusqu'en 2019 inclus ».

 

N°2 mondial des tamis moléculaires

 

Ce projet vise la séparation des aromatiques dans la pétrochimie. Plus précisément, la séparation du paraxylène dans les mélanges de xylène. Ces tamis sont des structures cristallines à base d'alumine et de silicate (zéolithes), dotées de cavités pour retenir certaines molécules définies, et utilisées pour leurs propriétés d'adsorption et de désorption. Les tamis sont fabriqués sous forme de billes ou d'extrudés, en contrôlant chimiquement la taille de leur cavité et, pour ceux de haute performance, via une ionisation de leur surface pour la captation des molécules désirées. La technologie de ces tamis de la nouvelle unité a été développée en partenariat avec Axens, filiale du Français IFP Énergies Nouvelles. Un premier atelier avait été mis en service à Honfleur en 1996, avant d'être renforcé en 2008. La première commercialisation des tamis moléculaires pour la séparation du paraxylène date de 1998. « Aujourd'hui, une quinzaine d'unités pétrochimiques dans le monde utilisent nos tamis et le procédé Axens, principalement au Moyen-Orient et en Asie », précise Thierry Vassalo. Ce marché vise directement celui du polyéthylène téréphtalate (PET), utilisé lui-même pour les bouteilles plastiques et les fibres textiles. La croissance de la demande mondiale de ces tamis suit ainsi celle du PET, soit environ 5 % par an. Sur le marché de la séparation du paraxylène, Arkema, qui se positionne comme n°2 mondial des tamis moléculaires derrière l'Américain Honeywell, capte environ « 30 à 40 % des parts de marché sur les affaires neuves », détaille Thierry Vassalo. L'investissement dans cette unité normande a notamment été motivé par de grands démarrages d'unités pétrochimiques en Asie. Thierry Le Hénaff se félicite que l'usine de Honfleur soit une « base d'export de qualité et compétitive ». Près de 90 % des productions du site partent à l'international. Par ailleurs, la mise en service de l'usine va permettre la création à terme de 15 postes supplémentaires pour le site qui recense 120 salariés.

 

Soutenir la croissance du pôle Matériaux de haute performance

 

Pour les applications dans la séparation du paraxylène, Arkema travaille très étroitement avec Axens. Les tamis moléculaires de spécialité sont fournis par le premier, le procédé par le second. Ce n'est pas le cas pour les autres tamis de haute performance d'Arkema, notamment dans le domaine du pétrole et du gaz. L'usine de Honfleur, qui dispose au total de capacités de 20 000 tonnes par an pour la production de poudres de zéolithes jusqu'à celle de tamis moléculaires, est particulièrement spécialisée dans les tamis utilisés dans la déshydratation du gaz naturel. Dans ce cadre par exemple, le chimiste fournit les produits mais aussi le design des unités et l'assistance sur site. L'usine fabrique aussi des tamis moléculaires pour les applications dans l'oxygène médical, permettant de capter l'azote et obtenir 97 % de teneur en oxygène dans l'air, dans les peintures et revêtements polyuréthanes ou dans les doubles vitrages de performance. Enfin, des tamis moléculaires dits de commodité sont principalement utilisés dans les doubles vitrages pour la captation de l'humidité. Ces commodités sont surtout produites dans la seconde usine qu'Arkema détient dans le monde pour les tamis moléculaires, à Inowroclaw, en Pologne (environ 40 salariés).

Avec cet investissement, Arkema continue de soutenir la croissance de son pôle Matériaux de haute performance, lequel compte presque pour la moitié de son chiffre d'affaires total (CPH n°792). Les tamis moléculaires de spécialité font partie des piliers de croissance de cette division. Les efforts de R&D représentent 3,5 % du chiffre d'affaires de cette activité. Comme les principales productions, la R&D est basée en France, plus précisément au groupement de recherche de Lacq (Pyrénées-Atlantiques). Une équipe de 5 ingénieurs et 11 techniciens travaillent dans ce domaine des tamis, avec pour priorité le développement des futures générations pour la séparation du paraxylène et pour les applications dans le pétrole et gaz.

Extension achevée pour le PVDF à Changshu

Arkema a annoncé, le 21 avril, avoir finalisé et mis en service depuis le début de l'année les extensions de 25 % de ses capacités de polyfluorure de vinylidène (PVDF, gamme Kynar) sur sa plateforme de Changshu, en Chine. Ce projet dévoilé à l'automne dernier (CPH n°778) doit permettre au groupe français de consolider sa position de leader mondial du PVDF. Des relais de croissance sont prévus en Asie en particulier dans les énergies nouvelles (batteries, photovoltaïques), la gestion de l'eau, les peintures et les applications industrielles.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

  Le groupe coréen LG Chem a annoncé la signature d’un contrat conditionnel avec la société chinoise Ningbo Shanshan. Cet accord porte sur la vente d’une partie de l’activité de[…]

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Plus d'articles