Nous suivre Info chimie

Arkema inaugure l'électrolyse de Jarrie

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Le chimiste tricolore a officiellement inauguré le 30 avril l'électrolyse de son usine à Jarrie (Isère), mise en route entre fin 2013 et le début d'année.

Le projet de réorganisation industrielle de ce site de 300 salariés a représenté un investissement de 100 millions d'euros, dont 60 M€ pour Arkema. 40 M€ ont été financés par l'État dans le cadre du Plan de prévention des risques technologiques (PPRT) prescrit à Jarrie. Le passage d'une technologie d'électrolyse à cathode de mercure en une électrolyse à membrane s'inscrit aussi dans le cadre réglementaire européen qui vise l'interdiction des électrolyses à mercure d'ici fin 2019. La conversion permet enfin au site, présenté par Arkema comme l'un des plus grands au monde pour la production de peroxyde d'hydrogène et positionné sur le marché du chlore et des dérivés, de voir son efficacité énergétique et sa compétitivité améliorées. Sur le site, les capacités de chlore, utilisé majoritairement comme matière première pour les productions de peroxyde d'hydrogène, atteignent aujourd'hui 70 000 tonnes par an. Ce qui est deux fois moindre qu'avant la conversion, puisque les capacités s'élevaient alors à 150 000 t/an.

Cette réduction capacitaire est un choix du groupe pour remplir deux objectifs. Sur le plan réglementaire, cela a permis de réduire considérablement l'exposition aux risques pour les riverains de ce site classé Seveso II. Selon un porte-parole d'Arkema, le périmètre initial d'étude dans le cadre du PPRT s'étendait sur quatre kilomètres autour du site et concernait 14 communes. Avec l'ensemble des mesures de réduction du risque à la source, il a été ramené aujourd'hui à environ 800 m et concerne seulement deux communes. Sur le plan industriel, la mise en place d'une électrolyse plus moderne mais plus petite a été compensée par l'investissement en parallèle dans un vaporéformeur de méthane (SMR) qui permet de répondre aux besoins en hydrogène des unités de production de peroxyde d'hydrogène.

Enfin la réorganisation industrielle du site a compris l'arrêt définitif d'un atelier de dichloroéthane (DCE), qui n'était plus considéré comme stratégique.

Les salariés séduits par l'augmentation de capital

Arkema s'est félicité de la réussite de sa quatrième augmentation de capital réservée à ses salariés et menée en mars. Près de 6 000 salariés et anciens salariés du groupe ont souscrit 491 502 actions pour un montant total de 31,5 millions d'euros. Le taux de participation a atteint 41 % des salariés hors France, soit 5 points de plus que lors de la dernière opération en 2012, et 63 % en France, soit 9 points de plus. Le capital social d'Arkema représente aujourd'hui environ 635 M€, soit 4,7 % du capital du groupe.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Protoxyde d’azote : le parlement interdit la vente aux mineurs

Protoxyde d’azote : le parlement interdit la vente aux mineurs

Le parlement français a annoncé que la vente de protoxyde d’azote, quel que soit le conditionnement, serait désormais interdite aux mineurs. Le texte de loi précise, en outre, qu’il est « interdit de[…]

26/05/2021 |
Produire du papier en France permet de lutter contre le changement climatique

Produire du papier en France permet de lutter contre le changement climatique

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Plus d'articles