Nous suivre Info chimie

Arkema injecte 90 M$ au Texas pour son acide acrylique

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Il s'agit d'une enveloppe de 90 millions de dollars (85,6 M€). C'est ce qu'entend investir le groupe français sur son site américain de Clear Lake, au Texas, pour moderniser ses capacités de productions d'acide acrylique. Ce projet, qui s'inscrit dans le programme d'excellence opérationnelle d'Arkema, s'articule autour de la construction d'un réacteur unique d'une capacité de 90 000 tonnes par an d'acide acrylique à Clear Lake. La mise en service est prévue pour mi-2019. Ce réacteur viendra remplacer deux réacteurs actuels, de 45 000 t/an chacun, et « arrivés en fin de vie », commente Arkema. Le futur réacteur permettra au chimiste tricolore de disposer d'un outil plus moderne et plus compétitif. À Clear Lake, les capacités d'Arkema en acide acrylique seront ainsi maintenues à 270 000 t/an. Le complexe texan avait déjà fait l'objet d'un plan de modernisation entre 2012 et 2013, dans le cadre d'un investissement de 110 M$ (CPH n°686). Arkema se décrit comme le n°2 pour la production d'acide acrylique en Amérique du Nord. Il compte bien continuer d'accompagner au mieux la croissance de la demande régionale, notamment dans les marchés des super-absorbants, des revêtements et adhésifs, des polymères pour le traitement de l'eau et la récupération assistée du pétrole et du gaz.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

BASF commence les travaux sur son futur Verbund chinois

BASF commence les travaux sur son futur Verbund chinois

Sur le site de Zhanjiang, à côté de Canton, BASF construit un nouveau complexe de taille mondiale. Après son Verbund de Nanjing, le géant allemand s’implante toujours un peu plus en Chine.  Les[…]

25/11/2019 | ChineVapocraquage
Evonik ferme temporairement son complexe d’Anvers

Evonik ferme temporairement son complexe d’Anvers

BASF rachète le français Sculpteo

BASF rachète le français Sculpteo

A l’Unesco, PhosAgro a récompensé les chercheurs de demain

A l’Unesco, PhosAgro a récompensé les chercheurs de demain

Plus d'articles