Nous suivre Info chimie

Arkema investit en France et aux États-Unis pour le PEKK

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Arkema investit en France et aux États-Unis pour le PEKK

Zone de stockage sur le site de production d’additifs plastiques d’Arkema à Mobile (filiale Axis).

Le groupe tricolore annonce un doublement de ses capacités de PEKK en France pour mi-2016 et la possible construction d'une unité sur son site de Mobile, aux États-Unis, à l'horizon 2018.

« Des annonces sont à venir pour nos capacités de PEKK », avait prévenu Thierry Le Hénaff, le dirigeant d'Arkema, lors de la présentation des résultats annuels du groupe. Le développement du « polymère de l'extrême », le PEKK (poly-éther-ketone-ketone, gamme Kepstan) faisait même partie de la liste des promesses du groupe pour 2015. Arkema n'a pas attendu longtemps pour ces annonces. Avec un pluriel justifié puisque le groupe s'engage dans un double investissement - sans toutefois en divulguer les détails financiers - en France et aux États-Unis. Dans l'Hexagone, Arkema indique qu'il doublera ses capacités de production d'ici au premier semestre 2016. Ce projet vise un meilleur accompagnement de la « demande croissante dans le domaine des composites fibres de carbone et de l'impression 3D », indique le groupe. Ce doublement des capacités surviendra à Couterne (Orne) sur le site de PCAS qui produit déjà du PEKK sur place pour le compte d'Arkema dans le cadre d'un partenariat. Aux États-Unis, le projet porte sur la construction d'une unité sur le site du groupe à Mobile, dans l'Alabama. Un site qui produit notamment, entre autres, des polymères acryliques. Arkema, qui ne détaille pas les capacités pour ses productions de PEKK évoque une unité de « taille mondiale » pour ce projet américain. Le chimiste français envisage une mise en service au second semestre 2018, soit à plus longue échéance que le doublement des capacités en France.

Le PEKK est un complément de la gamme de résines thermoplastiques du groupe, avec des applications élargies dans l'aéronautique (civile et militaire), l'électronique ou l'énergie (notamment la récupération de pétrole et de gaz). Dans ces domaines, Arkema est déjà bien implanté avec ses polyamides 11 (gamme Rilsan), ses polyfluorures de vinylidène (PVDF, gamme Kynar), et ses résines acryliques (gamme Elium). Selon le groupe, le PEKK, qui appartient à la famille des poly-aryl-ether-ketone (PAEK), se « distingue par sa large palette de technologies de mise en oeuvre et un excellent comportement thermomécanique ». Il est utilisé pour le remplacement du métal dans des conditions extrêmes et offrirait, une fois renforcé de fibres de carbone, une rigidité comparable à certains métaux mais avec un poids bien moindre.

Arkema s'est lancé sur le marché du PEKK en 2009 avec l'acquisition d'Oxford Performance Materials (OPM), une société américaine spécialisée. À l'époque, l'activité se scindait en deux, avec un focus sur les marchés industriels d'un côté, et un autre sur le matériel médical. En 2011, le groupe avait décidé de délaisser la partie médicale.

La gamme Kepstan est intégrée au pôle Matériaux de performance du groupe, laquelle a compté pour 31 % des ventes totales (5,95 milliards d'euros) au cours de l'exercice 2014, sachant que la business unit Polymères techniques a représenté 13 % du chiffre d'affaires total l'an dernier. Avec l'intégration de Bostik, ce pôle Matériau de performance va compter pour la moitié des ventes totales d'Arkema.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

  Le groupe coréen LG Chem a annoncé la signature d’un contrat conditionnel avec la société chinoise Ningbo Shanshan. Cet accord porte sur la vente d’une partie de l’activité de[…]

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Plus d'articles