Nous suivre Info chimie

Arkema ne muscle pas ses capacités à Taixing

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

L'option ne sera pas levée. Après l'avoir repoussée d'un an début 2015, le groupe chimique français a finalement décidé de ne pas exercer son option pour accroître sa participation dans la coentreprise chinoise Taixing Sunke Chemicals, aux côtés de son partenaire Jurong Chemicals. Arkema justifie ce choix par des conditions de marché dégradées dans les acryliques, notamment avec le ralentissement de la croissance chinoise. Le groupe ne mettra donc pas la main sur 160 000 tonnes par an de capacités supplémentaire d'acide acrylique à Taixing, ce qui aurait permis de doubler les capacités qu'Arkema détient déjà sur place. Le groupe assure qu'avec 160 000 t/an, il dispose finalement de capacités suffisantes pour les besoins de ses clients locaux et pour ses besoins destinés à ses productions d'acryliques en aval. En renonçant à cette option, Arkema reste ainsi à hauteur de 55 % de participation dans la coentreprise Sunke, soit légèrement majoritaire. Suite à cette décision, le groupe français ne dispose plus non plus d'une option ultérieure qui était envisagée à l'horizon 2020 et lui aurait permis de prendre le contrôle total de Sunke et d'une troisième ligne de 160 000 t/an d'acide acrylique. Arkema avait prévu un investissement d'environ 200 millions d'euros pour la levée de l'option. Il indique aujourd'hui qu'il « pourrait consacrer une partie des sommes non utilisées à des acquisitions ciblées ». Selon un porte-parole du chimiste français, ces sommes non dépensées pourraient être allouées à des projets « dans les matériaux de performance, et en particulier dans les adhésifs ». Des projets et acquisitions qui ne seraient pas forcément qu'en Chine ou en Asie mais « n'importe où dans le monde ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

BASF commence les travaux sur son futur Verbund chinois

BASF commence les travaux sur son futur Verbund chinois

Sur le site de Zhanjiang, à côté de Canton, BASF construit un nouveau complexe de taille mondiale. Après son Verbund de Nanjing, le géant allemand s’implante toujours un peu plus en Chine.  Les[…]

25/11/2019 | ChineVapocraquage
Evonik ferme temporairement son complexe d’Anvers

Evonik ferme temporairement son complexe d’Anvers

BASF rachète le français Sculpteo

BASF rachète le français Sculpteo

A l’Unesco, PhosAgro a récompensé les chercheurs de demain

A l’Unesco, PhosAgro a récompensé les chercheurs de demain

Plus d'articles