Nous suivre Info chimie

Arkema se rapproche de ses concurrents

Julien Cottineau
Après avoir dépassé les objectifs qu'il s'était fixé, le groupe français nourrit de nouvelles ambitions. Arkema vise notamment une expansion sur les marchés émergents. Outre la Chine, où le groupe s'est fortement implanté, l'Inde et le Brésil sont des cibles aujourd'hui prioritaires.

Thierry Le Hénaff tient à marquer l'année 2010 « d'une pierre blanche ». Au-delà d'un chiffre d'affaires total en hausse de 32,9 %, à 5,9 milliards d'euros et d'un résultat net revenu d'une perte de 172 M€ en 2009, à un bénéfice de 347 M€, le p-dg d'Arkema se félicite surtout d'avoir « plus que doublé la marge d'Ebitda depuis l'introduction en Bourse il y a cinq ans ». Avec un excédent brut d'exploitation passé en un an de 310 M€ à un record de 790 M€, le groupe affiche une marge d'Ebitda de 13,4 %, jugée « très au-dessus de la moyenne de l'industrie », selon Thierry Le Hénaff. L'objectif fixé pour 2010 cinq ans plus tôt, quand le groupe affichait une marge de seulement 6,2 %, était de 12 %. Aujourd'hui, le groupe estime avoir rejoint la moyenne de ses concurrents directs, établie à 13,6 %. « Nous ne sommes pas encore les meilleurs mais nous avons comblé notre retard de rentabilité », se félicite encore le dirigeant. Le groupe a par ailleurs atteint 540 M€ d'économies de frais fixes l'an dernier alors qu'il visait 500 M€, et son taux d'endettement a chuté de 40 à 4 %. A fin 2010, sa dette nette s'élevait à seulement 94 M€. Un chiffre qui ne prend toutefois pas en compte la récente acquisition des résines photoréticulables et des revêtements de Total (CPH n°532).

 

« Arkema vise 7,5 Mrds € de chiffre d'affaires à l'horizon 2015. »

 

Par activité, Arkema enregistre surtout la forte progression de sa principale division, la Chimie industrielle, laquelle affiche une croissance de 47 %, à 3,1 Mrds €, et une marge d'Ebitda de 18,3 %. Des performances portées par la reprise de nombreux segments comme la thiochimie et les produits fluorés, mais aussi par l'intégration des activités acryliques de Dow (CPH n°495). Le pôle Produits de performance a lui aussi affiché de fortes progressions : + 27 % des ventes, à 1,7 Mrd € et une marge d'Ebitda doublée à 15,4 %, grâce notamment à la forte demande sur les marchés asiatiques. En revanche, la division Produits vinyliques continue de souffrir. Les ventes sont passées de 1 à 1,1 Mrd € en un an et l'Ebitda s'est très légèrement amélioré en passant de -31 à -14 M€. Le groupe a été impacté par la faible reprise des volumes en Europe et également, à hauteur de 15 M€, par le blocage du Port de Marseille l'an dernier.

 

A l'horizon 2015, Arkema vise un chiffre d'affaires de 7,5 Mrds €. Une progression qui passera par une augmentation des ventes de 1 Mrd € via des acquisitions. La reprise des activités de Total, pour 550 M€, devrait déjà générer des ventes additionnelles de 750 M€ par an en renforçant les positions du groupe dans les revêtements et les peintures. La croissance externe, Arkema ira aussi la chercher dans les pays émergents. Si l'Asie du Sud-Est offre des perspectives intéressantes, le groupe s'intéresse de près à l'Inde et au Brésil. En particulier pour des acquisitions dans les polymères techniques et les acryliques. Aujourd'hui, le groupe dispose en Inde de deux filiales pour des peroxydes organiques, à Cuddalore, et pour des catalyseurs, à Nagda. Au Brésil, Arkema recense une filiale et une unité de production pour des peroxydes organiques, à Rio Claro. L'enveloppe dédiée à la croissance externe jusqu'à 2015 se porte aux environs de 500 M€. La croissance organique, de son côté, passera par la consolidation et la modernisation des productions d'acryliques sur ses sites américains de Clear Lake et de Bayport et celui de Carling (Moselle, CPH n°529 et 528), et surtout par le renforcement des capacités de production en Chine. Devenu 3e plateforme industrielle du groupe, le site de Changshu verra notamment le démarrage cette année d'une unité de polymères fluorés et d'une unité de Coatex (polymères acryliques).

 

Dans l'ensemble, le chimiste français affiche donc une grande confiance pour 2011, prévue déjà comme «une très bonne année» s'enthousiasme Thierry Le Hénaff. Le p-dg assure que le premier trimestre «sera très au-dessus de celui de 2010».


 

 

Les ventes d'Arkema par régions, en % du CA - Source : Arkema

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Plus d'articles