Nous suivre Info chimie

Arlanxeo totalement aux mains de Saudi Aramco

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Arlanxeo totalement aux mains de Saudi Aramco

© Lanxess

Le groupe allemand Lanxess a finalisé au 31 décembre 2018 la cession des 50% détenus au sein du capital d'Arlanxeo et a quitté ainsi le domaine des caoutchoucs synthétiques. Comme prévu, Saudi Aramco est désormais seul à bord de cette coentreprise formée en 2015. Comme prévu lors de l'annonce du projet de désengagement de Lanxess d'Arlanxeo, à l'automne dernier, le groupe allemand a retiré de cette opération une manne de 1,4 milliard d'euros environ. Etalée sur moins de trois ans, cette cession d'abord partielle puis totale voit Lanxess quitter un domaine qui était auparavant l'un de ses fers de lance pour son développement et permet à Saudi Aramco de peaufiner sa stratégie de diversification vers l'aval.

Officiellement fondé au 1er avril 2016, Arlanxeo est un mastodonte mondial des caoutchoucs synthétiques. Basé socialement à Maastricht, aux Pays-Bas, l'entité a généré des ventes de 3,2 Mrds € en 2017, emploie 3800 personnes dans le monde via une présence industrielle de 20 sites dans 9 pays. Deux sont implantés en France : celui de Port-Jérôme à Lillebonne (Seine-Maritime) et celui de La Wantzenau (Bas-Rhin). Arlanxeo produit des caoutchoucs butyles, des caoutchoucs polybutadiène et styrène butadiène, des monomères d'éthylène-propylène-diène (EPDM), du caoutchouc nitrile butadiène (NBR) hydraté, du caoutchouc chloroprène, et du caoutchouc éthylène-acétate de vinyle (EVM).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Trois questions à Magali Smets, directrice générale de France Chimie (ex-UIC)

Trois questions à Magali Smets, directrice générale de France Chimie (ex-UIC)

Que retenir de l'année 2018 ? En termes de performance économique, l'année 2017 avait été exceptionnelle. L'année 2018 correspond à un retour à un niveau d'activité[…]

14/01/2019 | UIC
Rétrospective 2018: Agitation et incertitudes

Rétrospective 2018: Agitation et incertitudes

Rétrospective 2018: Courses au gigantisme

Rétrospective 2018: Courses au gigantisme

BASF prêt à engager 10 Mrds $ pour un second verbund en Chine

BASF prêt à engager 10 Mrds $ pour un second verbund en Chine

Plus d'articles