Nous suivre Info chimie

Axel'One aide les entreprises à croître par l'innovation

À travers trois sites en agglomération lyonnaise, Axel'One se propose d'héberger des projets collaboratifs de recherche, des PME et des start-up. L'objectif étant de déboucher sur des promesses d'industrialisation en région.

Créée en 2011 à l'initiative du pôle de compétitivité Axelera, Axel'One qui se définit comme une plateforme d'innovation collaborative est aujourd'hui une structure indépendante. Cette association de loi 1901 compte parmi ses adhérents trois pôles de compétitivité : Axelera, Plastipolis et Tenerrdis. Ses huit membres fondateurs sont 4 structures académiques (CPE Lyon, ENS Lyon, INSA de Lyon, Université Lyon 1), 2 établissements publics (CNRS et IFP Énergies nouvelles) et 2 groupes industriels (Solvay et Suez Environnement). L'association est présidée depuis juillet 2013 par Pierre-Henri Bigeard. Les axes de recherche se situent dans le domaine des procédés propres et des matériaux innovants. Le budget global, à parité entre public et privé, se répartit entre 27 millions d'euros d'investissement pour la construction des installations et 17 M€ pour garantir leur fonctionnement sur 6 ans. La contribution publique est notamment apportée par l'État, la Région, le Département et le Grand Lyon.

La mission d'Axel'One consiste à mettre à disposition des locaux pour héberger des projets collaboratifs de recherche, réunissant le tryptique partenaires académiques, industriels et PME/TPE. Ces dernières pouvant bénéficier de conditions d'accès adaptées à leurs besoins. Et contrairement aux incubateurs, ces entreprises ont vocation à rester installées sur la plateforme tant qu'elles mèneront des projets collaboratifs de R&D.

Pour cela, trois plateformes sont mises sur pied au niveau du Grand Lyon. La première, baptisée Plateforme procédés innovants ou PPI, a démarré ses activités en janvier 2013, à Solaize, adossé à IFP Énergies nouvelles, où un premier bâtiment a été livré. Deux autres tranches immobilières sont prévues pour novembre 2014 puis 2015-2016, pour une surface totale de 3 100 m2. Dans le premier bâtiment, 80 % de la surface sont d'ores et déjà occupés par l'Institut de transition énergétique Ideel, ainsi que par 5 TPE. Trois programmes de recherche seront lancés d'ici à la fin de l'année. Une soixantaine de personnes ont déjà rejoint la plateforme PPI.

La deuxième, baptisée Plateforme matériaux innovants ou PMI, a été livrée en février 2014. Elle est également installée dans la Vallée de la chimie, plus précisément à Saint-Fons où elle jouxte un centre de recherche du groupe Solvay. Les 4 650 m2 seront mis à disposition des premiers arrivants en juin 2014. Enfin, une troisième plateforme, Campus, verra le jour d'ici à la fin 2016 sur le site universitaire LyonTech-la Doua. Cette dernière, d'une surface de 1450 m2, sera davantage tournée vers la recherche fondamentale.

Pour autant, il faut retenir qu'Axel'One « a clairement une dimension d'aide au passage au stade industriel pour les PME et TPE », précise Didier Bonnet, directeur exécutif d'Axel'One. « C'est un outil de croissance par l'innovation pour les PME. Plus tard, dans leur phase d'industrialisation, ces PME et start-up innovantes pourront avoir accès à des ateliers dans la vallée de la chimie, afin de produire les résultats de leurs recherches ». Selon le dirigeant, les premiers besoins d'unités de production devraient intervenir à l'horizon 2016-2017.

Pour ce qui est des prestations proposées par Axel'One, Didier Bonnet précise que le premier volet concerne l'hébergement et le service à un prix compétitif. « La prestation d'hébergement comprend également l'accueil et l'appui administratif, la coordination HSE (Hygiène Sécurité Environnement), l'appui technique et logistique du bâtiment. Les petits acteurs n'ont plus qu'à se focaliser sur leur métier », explique-t-il. Via les pôles de compétitivité partenaires, ces petites entreprises pourront aussi avoir accès aux outils de financement des projets R&D de type FUI, ANR, Europe.

Mais ce qui fait la marque de fabrique d'Axel'One, c'est la mutualisation d'outils de recherche. « IFP Énergies nouvelles a investi dans un supercalculateur et il a pu recevoir une aide de la région et du fonds Feder afin de mettre à disposition 30 % de la puissance de calcul pour les hébergés d'Axel'One », illustre Didier Bonnet. Dans la même logique, des laboratoires d'analyse communs sont prévus sur le site Campus.

D'ici à 2016, Axel'One disposera de 9 000 m2. « Nous avons démarré PMI avec 60 % de plan de charge et PPI est déjà proche de la saturation. Nous sommes arrivés à ce résultat de façon naturelle, grâce à un bon équilibre entre l'offre et la demande, qui pourrait à plus long terme nécessiter plus de capacités d'accueil », estime Didier Bonnet. Le directeur exécutif est non seulement satisfait de l'accueil réservé à ce nouvel outil, et optimiste sur la place que pourra prendre Axel'One, sur le long terme, dans le développement économique de la chimie en Rhône-Alpes.

PERSPECTIVES 2016 POUR AXEL'ONE

- 3 plateformes : PPI, PMI et Campus - 9 000 m2 de locaux - 20 % de la surface occupée par des PME/TPE - 20 projets de R&D - 150 chercheurs hébergés

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Plus d'articles