Nous suivre Info chimie

Axens : « Nous sommes une entreprise française qui contribue à la balance commerciale du pays »

Propos recueillis par la rédaction

Sujets relatifs :

, ,
Axens : « Nous sommes une entreprise française qui contribue à la balance commerciale du pays »

Axens propose des procédés et des catalyseurs pour l'industrie du raffinage et de la pétrochimie.

© Axens

Axens, filiale d'IFP Énergies nouvelles (IFPEN), est une ETI française spécialisée dans la fourniture de technologies pour le raffinage, la pétrochimie, le gaz, les biocarburants et dans le développement, la fabrication et la vente de catalyseurs et d'adsorbants. Depuis sa création, en 2001, la société connaît une croissance continue, au point qu'on peut parler de « success story » pour ses fondateurs. Rencontre avec son p-dg, Jean Sentenac.

InfoChimie magazine : Pouvez-vous présenter brièvement la société Axens et revenir sur l'histoire de sa création ?

Jean Sentenac : Axens a été créée en 2001 par la fusion de la direction industrielle d'IFP Énergies nouvelles, dont l'activité consistait à concevoir et commercialiser des technologies et fournir des services à l'industrie des hydrocarbures, avec la société Procatalyse qui fabriquait et commercialisait des catalyseurs et des adsorbants. En disposant d'une offre globale et intégrée à forte valeur ajoutée, Axens est devenue un acteur majeur de l'aval pétrolier. Je crois pouvoir dire que notre actionnaire, IFPEN, n'a pas regretté sa décision, puisqu' aujourd'hui Axens est une société de référence dans son domaine et poursuit sa croissance.

Pouvez-vous entrer plus dans le détail de vos activités et préciser en quoi Axens se démarque de la concurrence ?

J.S. : Axens commercialise plus de 100 technologies et plusieurs centaines de catalyseurs et adsorbants fabriqués en France et à travers le monde. Nos technologies et les catalyseurs associés permettent la production d'aromatiques et de carburants propres, la valorisation des oléfines, la conversion des coupes lourdes ou encore la conversion du gaz de synthèse. Autrement dit, à travers une offre innovante de procédés, de produits et de services, nous contribuons à un monde plus propre car nos solutions sont porteuses de performance environnementale, aussi bien sur nos sites industriels que sur ceux de nos clients. Ainsi, Axens est à la pointe en matière de technologies pour la production de carburants « plus propres », c'est-à-dire répondant aux normes environnementales les plus rigoureuses. À titre d'exemple, chaque jour, 8 millions de barils de carburants sont produits par des unités sous licence Axens. Mais nous proposons aussi des solutions pour le traitement de gaz issus de sites industriels et pour le traitement de l'eau et la transformation de la biomasse. Dans le domaine des catalyseurs et adsorbants, nous disposons d'un portefeuille en constante évolution et nous mettons en permanence sur le marché de nouveaux produits. Je crois que c'est une combinaison de facteurs clés qui permet à Axens de se démarquer de la concurrence. J'en citerais quelques-uns : l'excellence technologique ; une offre complète et large - à ce propos, je voudrais préciser ce qui nous démarque vraiment de la concurrence : nous sommes une des rares sociétés à avoir un portefeuille aussi large de technologies et produits (catalyseurs et adsorbants) permettant la réalisation de gros complexes ; une société qui, grâce à sa maison-mère et à sa R&D, peut développer ses propres technologies et catalyseurs associés, les fabriquer, réaliser le « basic engineering » de ses unités et fournir une large gamme de services associés. Il existe très peu de sociétés avec une telle offre sur le marché - une expertise reconnue - et un sens de la relation clients conçu comme un véritable partenariat allant bien au-delà de la traditionnelle relation fournisseur-client.

Depuis sa création, la société s'est bien développée. Pouvez-vous détailler ce qu'est Axens en termes de chiffre d'affaires, d'implantations et d'effectifs ?

J.S. : Depuis sa création, Axens a plus que triplé son chiffre d'affaires (de 165 M€ en 2001 à 533 M€ en 2016) et plus que doublé ses effectifs (523 colla-borateurs en 2001 à plus de 1 200 en 2016). Nous avons connu depuis lors, à une ou deux exceptions près, une croissance annuelle à deux chiffres grâce à la qualité de nos technologies et de nos produits, à la pertinence de notre modèle d'affaires qui repose sur un équilibre entre les cycles d'investissement (CAPEX) liés à des installations de nouvelles unités, et les dépenses récurrentes (OPEX) comme les remplacements de catalyseurs et adsorbants. Il faut ajouter à cela l'engagement et le savoir-faire unique de nos collaborateurs qui participent à cette dynamique. Nous sommes une entreprise française qui contribue à la balance commerciale du pays, puisque nous exportons à 95 % à l'international. Nos principaux clients sont les raffineurs et pétrochimistes du monde entier. Afin de suivre l'évolution de nos marchés, d'être au plus près de nos clients pour mieux les servir localement, nous sommes présents aujourd'hui dans de nombreux pays au travers de filiales en Arabie Saoudite, Bahreïn, Canada, Chine, États-Unis, Inde, Japon, Malaisie, Russie. En complément de notre usine historique de Salindres (Gard) que nous continuons à développer grâce à une politique ambitieuse d'investissements, nous disposons également de 6 sites de production à l'étranger, ce qui permet une grande souplesse dans l'approvisionnement de nos marchés à l'international. Ces usines de fabrication de catalyseurs et d'adsorbants sont localisées au Canada (Brockville, Ontario), aux États-Unis (Savannah, Géorgie), (Calvert City, Kentucky), (Willow Island, Virginie Occidentale), (O'Fallon, Missouri) et en Arabie Saoudite, (Dammam, Province de l'Est). Axens est aussi une entreprise qui contribue à l'emploi en France avec un siège social ici même, à Rueil-Malmaison (Hauts de Seine), qui regroupe la direction générale, les directions de Business Units, les équipes techniques, d'ingénierie, d'assistance technique et les fonctions supports, soit plus de 600 personnes. Ce chiffre augmentera sensiblement fin 2017/début 2018, lorsque nous accueillerons dans nos locaux environ 250 salariés parisiens d'Heurtey et de Prosernat. Axens crée aussi de l'activité et de l'emploi à Salindres, dans le Gard, où se trouve notre site de production historique qui a fêté en 2015 son 160e anniversaire : il s'agit d'une usine de fabrication de catalyseurs et d'adsorbants, avec du développement industriel, un laboratoire d'analyses, de l'assistance technique, etc., qui regroupe environ 400 collaborateurs.

Le groupe se caractérise par un large portefeuille de technologies innovantes. Comment est structurée votre R&D ? Quels sont les principaux projets de R&D auxquels vous prenez part actuellement ?

J.S. : Effectivement, Axens dispose d'un portefeuille d'une centaine de technologies qui, comme nos catalyseurs, doivent être améliorées en permanence. C'est la raison de notre partenariat avec notre maison-mère, IFPEN, qui réalise une part importante de notre R&D sur son site de Solaize, près de Lyon. Les travaux de R&D portent sur le développement de procédés et catalyseurs innovants ainsi que sur l'amélioration constante des procédés existants pour les rendre compétitifs, en termes de coût, de flexibilité et de respect des contraintes environnementales. S'agissant de nos projets de R&D, je ne vais pas les dévoiler car ils sont confidentiels. Mais sachez que nous allons continuer à développer/améliorer tout ce qui contribue à l'efficacité énergétique : optimisation des consommations en eau, amélioration de la qualité de l'air et de l'eau, réduction des émissions de gaz à effet de serre. Mais nous continuerons également à développer et à produire des catalyseurs toujours plus actifs et sélectifs. Pour rester compétitifs, il faut toujours innover. Pour répondre au défi de la diversification énergétique, nous travaillons sur des technologies produisant des carburants et intermédiaires pétrochimiques biosourcés et renforçons notre portefeuille dans le domaine du gaz. Afin de maximiser notre compétitivité et servir au mieux nos clients, nous explorons les possibilités offertes par la digitalisation.

Axens ne se limite pas seulement aux énergies fossiles, et détient également des technologies pour la transformation de la biomasse. Quelle est la part de l'activité d'Axens pour ce domaine ? Est-ce un levier de croissance pour les années à venir ?

J.S. : La raréfaction des ressources, le changement climatique, l'accroissement de la population mais aussi l'aspiration de l'homme au progrès et à l'amélioration de ses conditions de vie sont autant de paramètres qui définissent le contexte dans lequel s'effectue le développement d'Axens. Sur des marchés dynamiques, fortement consommateurs de matières premières, l'engagement dans le développement durable n'est aujourd'hui plus une option pour les industriels. C'est une responsabilité doublée d'un levier d'innovation, de performance et de croissance. Il est vrai qu'Axens prépare également l'avenir dans le secteur des carburants alternatifs en développant, avec IFPEN et d'autres partenaires, des technologies capables de produire des distillats moyens (« jet fuel » et diesel) de haute qualité à partir d'huiles végétales ou de gaz de synthèse issu de différentes matières premières (gaz naturel, biomasse lignocellulosique, charbon). Ainsi, le procédé BioTfueL permettra de produire, à l'horizon 2020, du biogazole et du biokérosène de seconde génération à partir de biomasse. Futurol permettra de produire du bioéthanol par hydrolyse enzymatique de biomasse de 2e génération. Notre procédé Vegan permettra de produire des biocarburants par hydrotraitement d'huiles végétales et de graisses. Et je pourrais citer d'autres projets comme BioButterfly pour la production de biobutadiène, Gasel pour la production de biocarburants de haute qualité à partir de gaséification de biomasse 2G ou Atol pour la production de bioéthylène par déshydratation de bioéthanol. Toutes ces technologies « vertes » seront sans nul doute des leviers de croissance à l'avenir. Par tous les aspects évoqués précédemment, vous voyez qu'Axens s'inscrit clairement dans la transition énergétique.

Compte tenu de son domaine d'activité, Axens peut-elle s'engager dans le développement durable ?

J.S. : Le développement durable est au coeur de notre stratégie : il accroît notre valeur ajoutée auprès de nos clients auxquels nous proposons des solutions éco-efficientes conciliant performance environnementale et compétitivité. C'est une responsabilité doublée d'un levier d'innovation, de performance et de croissance. De nombreux défis économiques, sociaux et environnementaux nous attendent. Ils rendent nos métiers passionnants et sont une source importante de motivation pour nos équipes. Transformer ces défis en opportunités est l'affaire de tous ceux qui souhaitent contribuer au monde qui nous entoure et à celui des générations futures.

Axens vient de s'illustrer par une acquisition d'envergure, avec la reprise de la société Heurtey Petrochem. Quelles sont les raisons de ce rapprochement ?

J.S. : L'acquisition de la société Heurtey Petrochem est une étape importante dans la stratégie d'Axens, puisqu'elle va contribuer à la création d'un groupe industriel technologique de référence ayant la taille critique et les moyens pour développer ses différents métiers mondialement. Le nouvel ensemble offrira une gamme intégrée plus large sur l'ensemble de la chaîne de valeur de la vente de procédés, de catalyseurs et adsorbants, d'équipements et d'unités modulaires, de fours et de services de conseil aux opérateurs à destination des industries du raffinage, de la pétrochimie, du gaz et des biocarburants et intermédiaires chimiques renouvelables. Ce rapprochement permettra de s'inscrire dans la transition énergétique (gaz, efficacité énergétique, biocarburants) et le développement durable (carburants propres, purification, régénération de catalyseurs, etc.). J'ajoute que les 50 % de titres Eurecat qu'IFPEN, via sa filiale IFP Investissements, a apportés parallèlement à Axens vont nous permettre de conforter notre position dans le domaine des services associés à la vente de catalyseurs.

Quelle est la stratégie de croissance d'Axens pour les années à venir ? Cette croissance se fera-t-elle de façon organique ou par des acquisitions ?

J.S. : Depuis la création d'Axens, nous avons constamment cherché à nous développer par croissance externe. Et en cela, nous avons la chance d'avoir un actionnaire, IFPEN, qui nous a toujours soutenus dans notre politique d'investissements. C'est ainsi que nous avons fait l'acquisition en 2010 de l'activité alumines activées de Rio Tinto Alcan à Brockville, Ontario, ce qui nous a permis de créer notre filiale Axens Canada Specialty Aluminas Inc. En 2011, nous avons fait l'acquisition de l'activité catalyseurs de reforming de Criterion dont le site de production de Willow Island est aujourd'hui opéré par notre filiale américaine Axens North America ; en janvier 2016, nous avons fait l'acquisition d'actifs et de technologies concernant des produits pour l'élimination du soufre de la société Scutter LCC dont le site de production d'O'Fallon dans le Missouri est aujourd'hui opéré par notre filiale américaine. Avec l'acquisition du Groupe Heurtey Petrochem, et après 15 ans d'existence, c'est un nouveau chapitre de l'histoire d'Axens que nous allons écrire. Mais cela ne nous empêchera pas de continuer à surveiller les opportunités qui nous permettraient de compléter notre offre. Cela dit, nous devons rester prudents car le contexte économique et la situation internationale restent incertains et nous sommes bien conscients que nous aurons de nombreux défis à relever. Pour cela, nous comptons sur les équipes du nouveau groupe. Pour une entreprise, et plus que jamais dans l'environnement que nous connaissons, c'est l'engagement des femmes et des hommes qui la constituent, leur capacité à travailler avec nos clients, à innover et à viser l'excellence qui font le succès : c'est cela que nous nous attachons à développer, jour après jour. Aujourd'hui, notre priorité est donc de réussir l'intégration au sein d'Axens des activités et des personnels du groupe Heurtey Petrochem.

LES SOLUTIONS AXENS DANS LE DOMAINE DU BIOSOURCÉ

Portefeuille de procédés - Vegan : production de biocarburants par hydrotraitement d'huiles végétales et de graisses - Gasel : production de biocarburants de haute qualité à partir de gazéification de biomasse 2G. Partenaires ENI/IFPEN - Atol : production de bioéthylène par déshydratation de bioéthanol 1G ou 2G. Partenaires IFPEN/Total Projets en développement - Futurol : production de bioéthanol par hydrolyse enzymatique de biomasse 2G. Partenaires R&D : ARD/IFPEN/INRA/Lesaffre - BioAromatiques : production de bioaromatiques (benzène, toluène, xylènes) à partir de biomasse 2G. Partenaires Anellotech/IFPEN - BioButterfly : production de biobutadiène. Partenaires : IFPEN/Michelin

LA SOCIÉTÉ AXENS EN DÉTAIL

Création en 2001 Siège à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) Chiffres clés Axens hors Heurtey Petrochem 1 200 collaborateurs 533 M€ de CA en 2016 dont 95 % à l'export 7 sites de production : - 1 en France : Salindres (Gard) - 4 aux États-Unis : Savannah (Géorgie), Calvert City (Kentucky), Willow Island (Virginie occidentale) et à O'Fallon (Missouri) - 1 au Canada : Brockville (Ontario) - 1 en Arabie Saoudite : Dammam 10 filiales et joint-ventures Portefeuille : - Plus de 100 technologies de procédés pour 5 marchés (raffinage, pétrochimie, gaz, renouvelables et alternatifs, traitement de l'eau) - Environ 200 catalyseurs et adsorbants différents (production totale de 60 000 t/an) Unités sous licence Axens dans le monde en 2017 : 2 600 Chiffres clés d'Heurtey Petrochem 319 M€ de CA en 2016 950 collaborateurs 11 filiales internationales : France, Arabie Saoudite, Corée du Sud, États-Unis, Inde, Malaisie, Roumanie, Russie, Chine, Brésil et Émirats Arabes Unis 2 sites de production : Inde et Roumanie

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

CNPC et PDVSA construisent un complexe intégré en Chine

CNPC et PDVSA construisent un complexe intégré en Chine

La presse chinoise rapporte que le géant local China National Petroleum (CNPC) et le Vénézuélien Petróleos de Venezuela (PDVSA) ont constitué, début décembre, leur coentreprise chinoise[…]

17/12/2018 | PétrochimieActualités
Borealis va bien muscler ses capacités de polypropylène en Belgique

Borealis va bien muscler ses capacités de polypropylène en Belgique

NSRP a démarré son complexe au Vietnam

NSRP a démarré son complexe au Vietnam

Lotte construit un vapocraqueur en Indonésie

Lotte construit un vapocraqueur en Indonésie

Plus d'articles