Nous suivre Info chimie

BASF accélère ses mises en service en Chine

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Le géant de Ludwigshafen continue de soutenir sa montée en puissance en Asie. En Chine, où il multiplie les projets, BASF vient de mettre en service plusieurs unités dans les plastiques et les élastomères.

Ayant placé l'Asie-Pacifique et la Chine au coeur de sa stratégie de croissance, il n'est pas étonnant pour BASF de voir ses projets s'y multiplier. Mi-juin, le géant mondial s'est ainsi félicité de trois avancées notables sur son site de Pudong, près de Shanghai (Chine) dans le domaine des matériaux de performance. Lesquels doivent anticiper, sinon au moins accompagner, l'urbanisation grandissante chinoise.

En premier lieu, l'unité de compounding pour ses matériaux Ultramid (polyamide) et Ultradur (polybutylène téréphtalate) a vu ses capacités plus que doubler. Avec six mois d'avance sur le calendrier prévu, BASF a pu les porter de 45 000 tonnes par an à 100 000 t/an. Ce qui en fait désormais le plus important site de compounds plastiques du groupe dans toute la zone Asie-Pacifique. Avec ce projet et le renforcement capacitaire actuellement en cours dans son usine coréenne de Yeasan, BASF prévoit de passer ses capacités asiatiques de compounds de 130 000 actuellement à 225 000 t/an d'ici fin 2015. À Pudong, les nouvelles capacités de polyamide et de polybutylène téréphtalate incluent aussi une ligne de grades de spécialité pour des applications encore émergentes mais amenées à se développer. Le chimiste allemand estime que le marché asiatique des plastiques de performance devrait croître d'environ 7 % par an ces prochaines années, grâce à la demande dans les industries des transports, de la construction, des trains à grande vitesse, et l'électronique. Ses gammes Ultramid et Ultradur s'adressent notamment aux marchés des pièces automobiles et des matériaux pour équipements électroniques.

En parallèle, BASF a renforcé à Pudong les capacités de son unité de sa gamme Elastollan, des élastomères polyuréthanes thermoplastiques (TPU). Ce projet doit permettre de mieux servir la demande des dynamiques marchés du textile, des chaussures, des transports, des gaines de câbles, et d'autres applications industrielles.

Enfin, BASF a annoncé un projet centré sur sa gamme Cellasto. Ces composants polyuréthane micro-cellulaire trouvent essentiellement des applications pour l'isolation sonore dans l'automobile. Ils permettent de réduire et d'éviter les vibrations des moteurs électriques et hybrides, mais aussi celles des boîtes de vitesse des véhicules. Un marché plutôt intéressant quand les projections, selon BASF, indiquent que les ventes de voitures devraient passer de 42 à 62 millions d'unités en Asie-Pacifique entre 2013 et 2020, dont de 20 à 33 M rien que pour la Chine. À Pudong, le groupe entend d'une part construire trois lignes de production supplémentaires sur l'unité mise en service depuis 2011, et améliorer les lignes existantes, afin de doubler les capacités d'ici 2015. Enfin, BASF va agrandir son centre technique Cellasto pour l'Asie-Pacifique, situé à Pudong, pour le développement des applications. En Asie, le chimiste allemand recense deux autres sites de production pour cette gamme : à Nansha (Chine) et Shinshiro (Japon). Trois autres sites sont répartis entre les États-Unis (Wyandotte), le Brésil (Guaratinguetá) et l'Allemagne (Lemförde).

 

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

  Le groupe coréen LG Chem a annoncé la signature d’un contrat conditionnel avec la société chinoise Ningbo Shanshan. Cet accord porte sur la vente d’une partie de l’activité de[…]

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Plus d'articles