Nous suivre Info chimie

BASF acère ses griffes en Asie

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
BASF acère ses griffes en Asie

Le site de BASF-YPC à Nanjing

© BASF

Parvenir à fabriquer en Asie-Pacifique 75 % de ses produits vendus dans la région. L'objectif stratégique de BASF pour le continent le plus dynamique de la planète a été énoncé, quasiment mot pour mot, à un jour d'intervalle et lors de deux événements distincts, par deux représentants du groupe la semaine dernière en Asie. C'est avantageux pour la clarté du propos. Et cela colle bien avec les objectifs de ventes du géant mondial de la chimie à l'horizon 2020 : 25 milliards d'euros dans la zone Asie-Pacifique, contre 11,7 Mrds € l'an passé. Il s'agira donc de plus que doubler, tandis que le chiffre d'affaires total de BASF devrait passer de près de 74 à 110 Mrds € sur la même période. Asseoir cette féroce croissance dans la région passera par des investissements massifs. BASF prévoit d'injecter 10 Mrds € et de créer 9 000 postes (16 700 actuellement) en Asie-Pacifique, d'ici à 2020. 25 % de ses effectifs de R&D y seront basés à cet horizon, afin d'accompagner cette montée en puissance industrielle. Aujourd'hui, le chimiste allemand dénombre déjà 100 sites de production dans 16 pays différents sur le continent.

« L'ambition asiatique du groupe s'est à nouveau illustrée en Chine et en Malaisie »

L'ambition asiatique du groupe s'est à nouveau illustrée la semaine dernière en Chine et en Malaisie. Dans la mégapole chinoise de Nanjing, BASF a officiellement inauguré avec son partenaire Sinopec, le géant local du secteur, deux unités pour la production d'acide acrylique et de polymères superabsorbants (60 000 tonnes par an). Les deux partenaires ont aussi rappelé qu'ils mettront en service à Nanjing un peu plus tard cette année une unité d'acrylate de butyle. BASF-YPC, leur coentreprise fondée en 2000 et détenue à parts égales, estime ainsi que son gigantesque complexe intégré (« verbund ») chinois améliorera la chaîne de valeur en C3, via une intégration encore plus optimale. Cela permettra aussi de mieux servir la demande locale croissante en produits de soins et d'hygiène, mais également les marchés de la construction, des textiles et des revêtements. À Nanjing, le verbund de BASF-YPC emploie près de 2 000 salariés et a généré des ventes, à lui seul, de 2,84 Mrds € en 2013...

Autre décor, autre projet. En Malaisie, BASF a célébré la pose de la première pierre d'un complexe d'ingrédients aromatiques à Gebeng, près de Kuantan, sur la côte est du pays. Un autre projet d'envergure, qui nécessite un investissement d'environ 1,5 milliard de ringgits, soit près de 335 M€. À Gebeng, cet autre verbund asiatique a été fondé en 1997 et est géré par la société BASF Petronas Chemicals, coentreprise détenue à 60 % par le géant allemand et à 40 % par son homologue malais Petronas. Il est spécialisé dans les monomères acryliques, les produits et dérivés oxo, et le butanediol. Le complexe d'ingrédients aromatiques comprendra une unité de production de citral et de ses précurseurs, et des unités en aval pour la production de citronellol et de l-menthol. Les premières unités devraient être mises en service d'ici 2016, et le complexe générera la création de 120 postes sur place. Ces productions, bien moins sensibles à la cyclicité que les commodités chimiques, cibleront les industries en pleine croissance des aromatisants et des parfums dans la zone Asie-Pacifique. BASF, leader mondial des produits à base de citral, estime qu'il va introduire avec ce projet une technologie innovante et inédite dans cette région du monde. De quoi renforcer encore un peu plus sa puissance locale.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

DSM veut réduire son empreinte carbone et celle de sa chaîne de valeur

DSM veut réduire son empreinte carbone et celle de sa chaîne de valeur

DSM vient de publier de nouveaux objectifs en matière de réduction de gaz à effet de serre, totalement découplés de sa croissance. D'ici à 2030, le groupe s'engage à réduire de 30 %[…]

Nouryon veut construire un site de microsphères expansibles aux États-Unis

Nouryon veut construire un site de microsphères expansibles aux États-Unis

Sibur avance dans la mise en service de son projet géant de ZapSibNeftekhim

Sibur avance dans la mise en service de son projet géant de ZapSibNeftekhim

Composites PEKK : Arkema et Hexcel ouvrent un laboratoire commun aux Avenières

Composites PEKK : Arkema et Hexcel ouvrent un laboratoire commun aux Avenières

Plus d'articles