Nous suivre Info chimie

BASF acquiert Chemetall auprès d'Albemarle

Le géant allemand BASF offre 3,2 Mrds pour l'acquisition de Chemetall, la division traitements de surfaces métalliques de l'Américain Albemarle.

L'opération se porte à 3,2 milliards de dollars ! Soit, agrochimie mise à part, une des plus importantes transactions dans la chimie de spécialités ces derniers mois. Le géant allemand BASF a signé un accord avec l'Américain Albemarle pour l'acquisition de sa division Chemetall. L'opération devrait se finaliser d'ici à la fin de l'année 2016. Basé socialement à Francfort, en Allemagne, Chemetall est un des leaders mondiaux des traitements de surfaces métalliques. En 2015, cette division d'Albemarle a généré des ventes de 845 millions de dollars. Elle recense 2 500 salariés dans le monde, et détient 21 sites de production, dont deux en France : à Sens, dans l'Yonne, pour des productions de spécialités de traitements de surface dans l'automobile, et à Soissons, dans l'Aisne, pour des spécialités de traitements de surface destinées à l'aéronautique. 10 centres de R&D et 24 bureaux commerciaux complètent le dispositif sur la planète.


« Ce n'est pas une surprise de voir Albemarle se séparer de Chemetall »

Ce n'est pas une surprise de voir Albemarle se séparer de Chemetall. Le groupe américain avait récemment mis cette division, héritée de l'acquisition de son compatriote Rockwood en 2014, sur la liste des actifs à céder. Avec pour objectif principal de réduire la dette du groupe. Dette dont le poids avait fortement augmenté suite, justement, à l'acquisition de Rockwood. Les spécialités chimiques de Chemetall servent à la protection des surfaces métalliques contre la corrosion, à l'étanchéité, à l'amélioration de l'adhésion des peintures, et à faciliter le traitement de surfaces métalliques. Les principaux marchés industriels sont l'automobile, l'aérospatial, et le façonnage des métaux.
 

BASF voit dans cette transaction la possibilité de compléter ses gammes et d'améliorer la profitabilité de ses activités dans ce domaine en se positionnant plus en aval, en renforçant l'innovation, et en étant plus orienté clients afin d'offrir des solutions plus personnalisées. En 2015, la division Coatings de BASF avait généré des ventes de 3,2 Mrds €. Cette division est principalement tournée vers les revêtements pour l'automobile, surtout depuis la cession de la business unit de revêtements industriels à AkzoNobel en début d'année pour 475 M€. D'ailleurs, outre le projet d'acquisition de Chemetall, BASF vient d'annoncer le 15 juin, la pose de la première pierre d'une future unité de revêtements automobiles à Caojing, près de Shanghai (Chine). Un projet de 140 M€ qui doit être finalisé au quatrième trimestre 2017. Cette unité se posera comme une extension de l'usine actuelle de revêtements automobiles, qui a démarré en 2014 à Caojing. L'usine est gérée en coentreprise avec l'opérateur chinois Shanghai Huayi Fine Chemical. Sur place, BASF précise disposer aussi d'une unité de résines d'électro-déposition, ce qui lui offre des synergies. Si le groupe de Ludwigshafen est très porté sur les revêtements automobiles, le marché chinois, dans ce domaine, est plus que prioritaire à ses yeux. Pas plus tard qu'en avril, BASF avait aussi annoncé un projet d'acquisition des actifs du producteur local Guangdong Yinfan Chemistry. Projet qui doit permettre de mettre la main sur une usine de revêtements spécialisés pour la retouche automobile. Or cet appétit chinois de BASF trouve aussi sa place dans l'acquisition de Chemetall. La division d'Albemarle recense pas moins de quatre sites de production en Chine, à Changchun, Nanjing, Shanghai et Chongqing. Ca tombe bien !

 

AUTRES ARTICLES DU DOSSIER

Air Liquide se donne du souffle avec Airgas 

BASF acquiert Chemetall auprès d'Albemarle

Westlake séduit enfin Axiall

Deal à 3,8 Mrds $ entre Evonik et Air Products

Lanxess finalise l’opération Arlanxeo avec Saudi Aramco

RETOUR AU SOMMAIRE DU DOSSIER

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Covestro prêt à investir en masse

Covestro prêt à investir en masse

Le groupe allemand a dévoilé un plan de 100 millions d’euros d’investissement pour augmenter ses capacités mondiales de films, avec des extensions en vue en Thaïlande, aux Etats-Unis, en Chine et en[…]

Kaneka engage 84 M€ d'investissements au Japon

Kaneka engage 84 M€ d'investissements au Japon

BASF investit en Suisse, aux États-Unis et à Singapour pour des antioxydants phénoliques

BASF investit en Suisse, aux États-Unis et à Singapour pour des antioxydants phénoliques

AkzoNobel investit 90 M€ pour un site de peroxydes organiques en Chine

AkzoNobel investit 90 M€ pour un site de peroxydes organiques en Chine

Plus d'articles