Nous suivre Info chimie

BASF cède une large partie de ses engrais

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

A Ludwigshafen, les unités d'engrais au sein du complexe de BASF sont pleinement intégrées et resteront dans le giron du leader mondial. Les autres actifs d'engrais du géant allemand devraient en revanche changer de propriétaire avant le premier trimestre 2012. Au total, près de 2,5 millions de tonnes de capacités sur deux sites et plus de 500 employés sont concernés. A Anvers, en Belgique, BASF compte céder ses unités de nitrate d'ammonium, d'ammoniac ou encore d'acide nitrique. 330 salariés sont concernés. Avant toute cession, le groupe entend créer une filiale qu'il détiendra exclusivement et qui regroupera tous ses actifs d'engrais à Anvers. Selon Bloomberg, le groupe allemand K+S étudierait la possibilité de reprendre ces actifs dont il est directement dépendant. Il pourrait ainsi se lancer dans la production d'engrais azoté à Anvers. Le Norvégien Yara étudierait également le dossier. Le deuxième volet du processus de désengagement de BASF vise aussi la société PEC-Rhin et ses 190 salariés. Plus précisément, le géant allemand entend céder l'ensemble de ses parts, soit 50 % du capital, dans cette coentreprise détenue aux côtés de GPN à Ottmarsheim (Haut-Rhin). Fournisseur de produits de base aux sites voisins de Rhodia et de Butachimie, PEC-Rhin produit de l'ammoniac (capacités de 775 tonnes par jour), de l'acide nitrique (1 100 t/j), du gaz carbonique (250 t/j) et des engrais ammonitrates (1 200 t/j). Le désengagement de BASF dans PEC-Rhin n'est pas vraiment une nouveauté car le groupe évoquait déjà un projet similaire à l'automne 2008, juste avant que la crise ne bouleverse tout (CPH n°444). Qualifiés de « rentables » mais de « non-stratégiques » par la direction du groupe, ces activités d'engrais représentent moins de 1 % des ventes mondiales de BASF dont le chiffre d'affaires total s'est porté à 63,9 Mrds € l'an dernier (CPH n°541). Dans les comptes 2010, ces activités étaient d'ailleurs associées à celles des styréniques, dont BASF se désengage aussi (CPH n°531), et regroupées dans la division "Autres activités" (5,85 Mrds € de ventes en 2010).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Plus d'articles