Nous suivre Info chimie

BASF développe ses solutions pour le secteur de la construction

BASF développe ses solutions pour le secteur de la construction

Le chimiste participe à des projets de bâtiments basse consommation d'énergie en France.

© © BASF B. Paget 2013

Le chimiste décline ses matières premières, formulations et produits finis pour toute la chaîne du secteur de la construction. L'objectif : apporter des solutions pour améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments.

Le secteur de la construction représente un levier d'amélioration de l'efficacité énergétique. Le premier chimiste mondial en est convaincu. « Le potentiel d'amélioration de l'efficacité énergétique dans le secteur de la construction est largement inexploité. Selon une évaluation de la Commission européenne, les potentielles améliorations dans ce secteur permettraient de réduire de 77 % les consommations d'énergie (contre 15 % dans le secteur de l'industrie) », indique un porte-parole de BASF. « Depuis 2000, nous avons développé un parc de 9 000 logements à côté de notre siège à Ludwishafen. Nous y avons mis en œuvre nos solutions pour le secteur de la construction », indique Dunja Umhoefer, responsable de l'activité Efficacité énergétique et construction. Cette activité transversale par rapport aux différentes business unit de BASF a pour objectif de positionner le chimiste en tant que « partenaire de la construction durable avec un des plus vastes portefeuilles en termes de matières premières, formulations et produits finis », souligne Dunja Umhoefer. Les solutions de BASF vont ainsi des adjuvants pour le béton qui augmentent l'efficacité énergétique du processus de construction en réduisant par exemple la quantité de clinker dans le béton, aux polyuréthanes et polystyrènes pour améliorer l'isolation et ainsi réduire la consommation énergétique. Le chimiste propose également des produits pour rallonger la durée de vie des bâtiments, par exemple des mortiers de réparation très résistants. Le groupe cite des projets de bâtiments basse consommation d'énergie et de bâtiments passifs réalisés avec le Foyer rémois, spécialisé dans le logement social en Champagne-Ardenne, dans la Marne, en Haute-Marne et dans l'Aisne. Les logements passifs affichent des consommations énergétiques totales inférieures à 120 kW/m2 et par an. « Notre objectif est de passer d'un projet de référence à une multiplication des projets à travers la France », note la responsable de la démarche en France. Enfin, un autre axe de développement concerne les bâtiments existants. « Nous collaborons à un projet à côté de Reims, nommé Orgeval, pour la rénovation de plus de 500 logements. Nous proposons notamment des solutions d'isolation par extérieur des façades avec du Neopor, et d'isolation du toit avec du polyuréthane », souligne la responsable de l'activité.

Si BASF fait la promotion d'une construction plus durable, les projets ne semblent pas se généraliser. « Depuis quelques années, la technologie est disponible, ce type de bâtiments passifs a déjà été construit, mais plusieurs freins existent, notamment économiques. Les contraintes réglementaires et les mesures prises par le gouvernement devraient donner une dynamique dans ce domaine », analyse Dunja Umhoefer. Si elle désigne l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse comme pays précurseurs, elle note qu' « en France, le débat est très fortement engagé et sur le terrain, nous voyons de plus en plus d'intérêts et de réelles volontés d'implémenter ce type de projets ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Spécial Bioéconomie : Un maillon de la relance industrielle

Spécial Bioéconomie : Un maillon de la relance industrielle

La chimie est au cœur de la transition écologique et de l’excellence carbone par la décarbonation de sa chaleur, l’électrification de ses procédés, l’hydrogène, le recyclage[…]

« Nous croyons beaucoup au rebond de l'Europe, et notamment de la France » - De Dietrich Process Systems

entretien

« Nous croyons beaucoup au rebond de l'Europe, et notamment de la France » - De Dietrich Process Systems

[Enquête] : La flow chemistry pour relocaliser la chimie fine

[Enquête] : La flow chemistry pour relocaliser la chimie fine

« Le challenge qui s'offre aux Européens est la réinternalisation de la fabrication » - Diverchim

« Le challenge qui s'offre aux Européens est la réinternalisation de la fabrication » - Diverchim

Plus d'articles