Nous suivre Info chimie

BASF en perte de vitesse

A Ludwigshafen, Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Le groupe allemand a dévoilé un bilan financier 2012 un peu décevant. Le bénéfice net recule de 21 %, notamment en raison d'une baisse de rentabilité des activités chimiques et plastiques. En revanche, les divisions énergétique et agrochimique ont porté les ventes totales de BASF qui s'élèvent à 78,7 Mrds €.

Les conditions économiques moroses touchent même les plus grands. A l'instar de BASF dont le bilan financier s'est un peu essoufflé en 2012. Coutumier depuis quelques années des croissances à deux chiffres, la progression fut plus modérée l'an dernier. « La croissance économique mondiale fut significativement plus faible que ce que nous attendions début 2012 », admet Kurt Bock, président du directoire de BASF. « L'an dernier, nous étions plus ambitieux pour le futur », ajoute-t-il. Malgré tout, le groupe allemand n'a pas à rougir de ses ventes qui s'élèvent à 78,7 milliards d'euros (+7,1 %) et qui le positionnent toujours à la place de numéro un mondial de la chimie. Le résultat d'exploitation s'est, lui, établi à 8,98 Mrds €, en croissance de 4,5 %. En revanche, le bénéfice net a reculé de 21,2 %, à 4,88 Mrds €. Un sérieux revers pour le groupe qui n'est pas vraiment habitué à la baisse de sa rentabilité. Pour rappel, il avait enregistré une hausse de 35,8 % de son bénéfice en 2011 et de 223,2 % en 2010. Mais en 2012, il a souffert d'une hausse significative de taxes dues aux bonnes performances de sa division énergétique. Il a également pâti d'un effet de base défavorable puisqu'en 2011, les résultats avaient été portés par la vente d'une participation dans K+S, qui avait entraîné une réduction du taux d'imposition. Enfin, la baisse de rentabilité des activités chimiques et plastiques s'est répercutée sur le résultat net total. L'an dernier, les branches Produits chimiques, Plastiques, Produits de performance et Solutions fonctionnelles ont accusé une baisse des volumes de 3 %. La croissance des ventes de ces divisions reste quand même positive, mais principalement en raison de taux de change favorables. BASF a surtout dû son salut aux activités Pétrole et Gaz et Solutions pour l'agriculture qui ont affiché de belles performances. La division énergétique, qui est devenue l'activité la plus importante du groupe en 2012, a vu ses ventes bondir de 38,6 %, à 16,7 Mrds € et son Ebit de 84,9 %, à 3,9 Mrds €. Les résultats ont notamment été tirés par une hausse des volumes en gaz naturel et par une production en continue de pétrole brut en Lybie. L'activité agrochimique a, elle, dégagé 4,68 Mrds € de ventes (+ 12,3 %) et 1,03 Mrd €d'Ebit (+ 27 %). L'augmentation des volumes et l'acquisition de Becker Underwood fin 2012 ont permis de pousser le chiffre d'affaires.

Du côté des ventes régionales, les zones émergentes ont connu une progression beaucoup plus modeste l'an dernier. « Les pays émergents asiatiques ont affiché un ralentissement marqué de la croissance au premier semestre », précise Kurt Bock. Ainsi, les ventes en Asie-Pacifique ont simplement progressé de 5 %, à 13,92 Mrds €. Le chiffre d'affaires de la zone Amérique du Sud, Afrique, Moyen-Orient s'est, lui, stabilisé à 4,55 Mrds € (+3 %). En revanche, la conjoncture économique difficile en Europe n'a pas freiné le groupe qui réalise une fois de plus la majorité de ses ventes (45,66 Mrds €) et enregistre la plus forte progression régionale du chiffre d'affaires (+ 11 %) sur le Vieux Continent. Pour l'année à venir, le ralentissement des résultats dans certains secteurs en aval ne semble pas entraver les ambitions de BASF. Il table sur une hausse de son chiffre d'affaires et de son résultat d'exploitation hors éléments exceptionnels pour 2013, malgré un contexte économique toujours difficile. Le groupe a aussi choisi de modifier son fonctionnement en 2013, organisé jusqu'alors autour de six divisions. Désormais, le BASF compte cinq segments de base puisque la division Plastiques a été dissoute. Les activités de celles-ci ont été intégrées aux branches Produits chimiques et Matériaux et solutions fonctionnels, un segment nouvellement créé.



Les ventes de BASF en 2012 par divisions, en Mrds €.
Source : BASF


 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Hydrogène vert : Linde construit un électrolyseur PEM

Hydrogène vert : Linde construit un électrolyseur PEM

Le spécialiste allemand des gaz industriels Linde a annoncé la construction d’une usine d’électrolyseurs à membrane à échange de protons (PEM) sur le complexe chimique de Leuna (Allemagne).[…]

19/01/2021 | Gaz industrielsChimie
Les dix opérations les plus marquantes de l’année 2020

Exclusif

Les dix opérations les plus marquantes de l’année 2020

Hydrogène vert : BP et Ørsted s’associent

Hydrogène vert : BP et Ørsted s’associent

BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

Plus d'articles