Nous suivre Info chimie

BASF met la main sur l'Américain Novolyte

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

BASF avance ses pions dans le secteur des batteries pour automobile. Il s'est emparé du groupe américain Novolyte Technologies, basé à Cleveland, dans l'Ohio. L'opération, dont le montant est resté confidentiel, a été conclue auprès de la firme privée américaine Arsenal Capital Partner, qui détient Novolyte. Ce dernier a été créé en 2008, suite au rachat de la division chimie fine de Ferro par Arsenal Capital Partner (CPH n°440). La firme américaine avaient alors décidé de renommer cette activité "Novolyte Technologies". Celle-ci produit des électrolytes pour batteries lithium-ion mais aussi des produits chimiques de spécialités comme des aryles phosphines, des solvants de haute performance, etc. Fort d'un effectif de 167 employés, elle opère deux sites de production situés à Baton Rouge, en Louisiane (États-Unis) et à Suzhou en Chine. Un troisième site, dédié à la production d'hexafluorophosphate de lithium (LiPF6, un électrolyte pour batteries), est actuellement en cours de construction à Nantong, en Chine dans le cadre d'une coentreprise entre Novolyte et le groupe coréen Foosung. Les deux groupes avaient signé l'accord en 2010 (CPH n°519). Dans le cadre de cette reprise, BASF continuera cette coentreprise au côté de Foosung. En tout, le groupe allemand héritera d'une famille de dix brevets dans le domaine des électrolytes et produits chimiques de performance. Il s'emparera aussi des activités de recherche de Novolyte, situées à Cleveland, Suzhou and Shenzhen (Chine). « Avec cette récente acquisition, BASF est maintenant positionné comme un fournisseur mondial d'électrolytes pour batteries lithium-ion, avec des sites de production en Europe, aux États-Unis et dans la région Asie-Pacifique », se réjouit Andreas Kreimeyer, directeur de recherche de BASF. Depuis quelques mois, le groupe allemand multiplie les opérations de croissance dans le domaine des batteries. En février, le groupe allemand s'était emparé de la business unit Electrolytes pour batteries de son compatriote Merck (CPH n°583). Quelques jours auparavant, il avait repris l'Américain Ovonic, spécialisé dans les matériaux cathodiques actifs utilisés pour les batteries nickel-métal-hydrure (NiMH, CPH n°582). Fin 2011, il avait aussi créé une division dédiée nommée "Battery Materials" (CPH n°572). BASF avait alors indiqué vouloir investir au moins 100 millions d'euros au cours des cinq prochaines années dans ce secteur.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

BASF augmente ses capacités d’esters synthétiques en Chine

Le géant allemand de la chimie BASF a fait part de son intention d’augmenter ses capacités de production d’esters synthétiques pour lubrifiants sur son site de Jinshan, en Chine. Afin de faire face à la[…]

12/10/2020 | EstersChimie
BASF réaligne sa division Global Business Services

BASF réaligne sa division Global Business Services

Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Recyclage chimique : BASF investit dans Pyrum

Urée : BFI respecte son calendrier pour la construction de son usine

Urée : BFI respecte son calendrier pour la construction de son usine

Plus d'articles