Nous suivre Info chimie

BASF s'implique dans la construction d'immeubles passifs en France

A Bétheny, Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

,

LE NEOPOR, AU CENTRE DE L'ISOLATION

La matière première n'est pas nouvelle. Et pourtant son utilisation pour les systèmes d'isolation thermique par l'extérieur débute en France. Breveté en 1995, les perles de polystyrène expansible (PSE) graphitées, Neopor, sont utilisées dans diverses applications. Pour le projet de « La Clairière », elles ont été transformées par Placoplatre en panneaux isolants d'une épaisseur de 30 cm et présentant une résistance thermique de 9,35 m2.K/W. « Afin d'obtenir des performances optimum en terme d'isolation, c'est la méthode de l'isolation thermique par l'extérieur (ITE) qui a été choisie, car elle permet la suppression de tout ou partie des ponts thermiques. Des panneaux à base de Neopor ont ainsi été posés sur les 4 façades du bâtiment. Ce mode d'application de l'isolant, permet de former une «enveloppe» tout autour du bâtiment », indique Céline Beunaiche, account manager Foams chez BASF France. L'utilisation de Neopor permet par ailleurs d'augmenter de plus de 15 % les perfomances thermiques des panneaux par rapport à un PSE standard, indique Placoplatre. Ces propriétés sont dues à la présence de graphite qui réfléchit une partie du rayonnement thermique.

BASF s'implique dans la construction  d'immeubles passifs en France

Les panneaux isolants sont issus de la transformation du Neopor de BASF.

© © BASF

Le Neopor du groupe allemand a été utilisé pour l'isolation de l'immeuble de Bétheny. L'occasion pour Luwoge d'entrer sur le marché français.

« La Clairière est une première étape. Avec le Foyer Rémois, nous voulons aller plus loin en partageant nos expertises dans le domaine de l'efficacité énergétique et en collaborant au développement ainsi qu'à la mise en œuvre de solutions innovantes dans la réhabilitation du parc de logements sociaux », a annoncé Olivier Homolle, président de BASF France à l'occasion de l'inauguration de l'immeuble de « La Clairière » le 5 mars dernier à Bétheny (Marne). Le « 1er immeuble collectif passif dans l'habitat social » en France compte 13 logements. Trois partenaires sont à l'origine de ce projet : le Foyer Rémois, BASF et EDF. Le chimiste s'est impliqué notamment au travers de sa filiale Luwoge Consult. Ce cabinet de conseil a pour spécialité le thème de l'efficacité énergétique dans le bâtiment. Cette filiale a en effet acquis son expertise de maître d'ouvrage dans le fief de BASF, à Ludwigshafen (Allemagne), pour la construction de « Maisons 3 litres », c'est-à-dire avec une consommation inférieure à 30 kWh par mètre carré et par an, et de « Maisons à zéro coût de chauffage ». « Nous avons pu développer un quartier entier avec des solutions innovantes et ainsi voir ce qui était faisable et économiquement viable », confie Dunja Umhoefer, responsable Energy efficiency et Construction de BASF France. « Largement répandu en Allemagne, ce concept d'efficacité énergétique dans le bâtiment a été transposé par BASF en Europe, en Amérique du Nord et même en Asie. En France, il est à l'origine du « Bâtiment Génération E » (E comme Energie, Economie, Environnement et Equilibre) de Fontenay-sous-Bois dans la région parisienne. Cette expertise, BASF la met aujourd'hui au service des maîtres d'ouvrages et des professionnels du bâtiment français (habitat collectif comme logement social), à travers sa structure de conseil Luwoge Consult », souligne le groupe.

Le cabinet de conseil a débuté ses activités en France avec le projet du Foyer Rémois en 2008 pour lequel il a proposé un système d'isolation thermique par l'extérieur (ITE) à base du Neopor de BASF. Luwoge Consult intervient au cours des phases d'études préalables et de programmation ; d'esquisse et d'avant-projet ; d'étude ; de consultation des entreprises et de chantier. « Nous accompagnons le projet dès sa conception. En effet, le système d'ITE n'est pas encore utilisé en France. Nous sommes intervenus pour aider à son utilisation surtout au niveau des raccords comme les fenêtres pour éviter les ponts thermiques. Nous avons également eu une action de sensibilisation et de formation des entreprises afin de nous assurer de la bonne mise en œuvre », indique Quentin de Hults, Key account manager de Luwoge Consult. En effet, les perles de Neopor sont d'abord passées dans les mains d'un transformateur, Placoplatre, qui a produit les panneaux. Le systémiste, STO France, a ensuite établi les Avis techniques réglementés pour le système complet, comprenant les colles et les enduits de finition. Enfin, les panneaux ont été posés par SAPE.

Le bâtiment de Bétheny répond au labels « BBC Effinergies » et « PassivHaus ». Il affiche une consommation inférieure à 15 kWh/m2 et par an pour son chauffage. Un résultat qui repose entre autres sur l'ITE. « Pour nous chimistes, c'est la technique la plus efficace, mais elle est encore peu répandue en France. Il va donc falloir créer une filière de formation des artisans aux technologies permettant un meilleur traitement de l'enveloppe des bâtiments et de leur isolation », conclut Olivier Homolle (BASF France).


%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

NeebTech crée un film à base de polymères conducteurs

NeebTech crée un film à base de polymères conducteurs

Synthétisés sans solvant. Incassables et souples. Capables de produire de la chaleur par effet Joule. Les produits commercialisés par la jeune entreprise paloise ouvrent la voie à un chauffage économe et[…]

Tenter de comprendre les origines de la vie

Tenter de comprendre les origines de la vie

Les pigments intelligents OliKrom conquièrent le monde de l'entreprise

Les pigments intelligents OliKrom conquièrent le monde de l'entreprise

eNovalys lance une encyclopédie du savoir-faire en chimie

eNovalys lance une encyclopédie du savoir-faire en chimie

Plus d'articles