Nous suivre Info chimie

La chronique de Julien Cottineau : Bayer menacé par le glyphosate

Julien Cottineau Rédacteur en chef de Chimie Pharma Hebdo jcottineau@infopro-digital.com

Sujets relatifs :

, ,

C'est une ombre très menaçante pour Bayer. Le 10 août, un tribunal californien a condamné Monsanto à payer 289 millions de dollars à Dewayne Johnson, un jardinier américain atteint d'un cancer incurable, pour ne pas avoir informé suffisamment de la dangerosité du Roundup et de sa molécule principale : le glyphosate. Ce verdict marque une première défaite judiciaire historique pour Monsanto, désormais aux mains de Bayer. Certes, Monsanto fera appel et continue de marteler que le glyphosate est sûr et qu'il n'a jamais été reconnu comme cancérigène. Mais l'effet boule de neige n'est pas à exclure, d'autant que, selon les sources, de 4 000 à plus de 5 000 procédures similaires sont engagées rien qu'aux États-Unis !

En termes d'image, le géant allemand a pris un sérieux coup dès l'annonce du projet d'acquisition en 2016, tant Monsanto fait polémique depuis des années. Le roi du glyphosate et des OGM n'a pas bonne presse, en particulier sur le Vieux Continent, honni des ONG environnementales et de plus en plus menacé sur le front politique. Comme en France, où la sanction d'une interdiction d'utilisation plane à partir de 2021. En parallèle, en raison de son efficacité pour les cultures, le glyphosate est l'herbicide phare de l'agriculture.

Depuis le début de l'opération Monsanto, tout est hors norme pour le géant allemand. Il aura fallu près de deux ans pour que cette transaction de plus de 60 Mrds $ reçoive les feux verts nécessaires, au début de l'été. Il s'agit de la plus grande acquisition internationale d'un groupe allemand, et de la plus importante dans l'histoire de Bayer. Le groupe a aussi dû céder des actifs ayant généré des ventes de plus de 2 Mrds E pour devenir le leader mondial de l'agrochimie. Techniquement, alors que le plus dur semble derrière, la défaite judiciaire en Californie pourrait avoir des conséquences désastreuses, si les prochains verdicts allaient dans le même sens. Déjà, à la suite de ce premier revers, l'action Bayer a été immédiatement sanctionnée en Bourse, les investisseurs redoutant des montants cumulés pharaoniques d'indemnisation. Le lundi 13 août, le titre accusait une chute de plus de 10 %, entraînant l'évaporation de près de 10 Mrds E de capitalisation boursière. L'action est même passée, quelques jours, en-dessous de la barre des 80 E, un niveau bas jamais atteint depuis avril 2013... ?

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Matériaux : Johnson Matthey étend sa production en Chine

Matériaux : Johnson Matthey étend sa production en Chine

Le groupe Johnson Matthey (JM) a engagé 7,5 millions de livres britanniques (environ 8,3 M€) dans l’extension de capacités de production de composants pour piles à combustible sur son site de Shanghai en Chine. Le[…]

MCA : Nouryon et Atul reçoivent une autorisation pour leur usine en Inde

MCA : Nouryon et Atul reçoivent une autorisation pour leur usine en Inde

Résines photosensibles : Shin-Etsu investit pour sa production en Asie

Résines photosensibles : Shin-Etsu investit pour sa production en Asie

Parfums : Givaudan démarre un site de production en Chine

Parfums : Givaudan démarre un site de production en Chine

Plus d'articles