Nous suivre Info chimie

Bayer pénalisé par les phytosanitaires au Brésil

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

L'exercice 2017 de Bayer ne restera pas dans les annales. Le géant allemand a bien souffert d'un marché très compliqué pour ses phytosanitaires au Brésil, ce qui a plombé le bilan. Le groupe pourra toutefois se satisfaire de la performance de son bénéfice net, qui s'est envolé de 62 %, à 7,34 milliards d'euros. Pour le reste, le chiffre d'affaires n'a progressé que de 0,2 % à 35,01 Mrds €, et l'Ebitda a fléchi de 0,3 %, à 9,29 Mrds €. Avec une chute des ventes de 18 % en un an, l'Amérique latine, Brésil en tête, a bien érodé le bilan 2017 de la division Crop Science, et de l'ensemble du groupe en général. Le chiffre d'affaires de la division a perdu 3,4 % en un an, à 9,58 Mrds €, et l'Ebitda avant exceptionnels a plongé de 15,6 %, à 2,04 Mrds €. Au sein de la division, malgré les bonnes progressions des activités Semences (+9 %) et Environmental Science (+14 %), les résultats ont été dégradés à cause de l'activité Phytosanitaires, en chute de 5,3 %, notamment avec une chute de près de 10 % des ventes de fongicides. Bayer a aussi souffert de sa division Consumer Health, avec des ventes en retrait de près de 3 %, à 5,86 Mrds €, en raison d'un développement faible aux États-Unis. L'Ebitda avant exceptionnels s'est contracté de 12,8 %, à 1,23 Mrd €. En revanche, la division Pharmacie, fer de lance de Bayer, a atteint un nouveau record avec un chiffre d'affaires de 16,85 Mrds E, en progression de 2,6 % sur un an. Le groupe a notamment été porté par ses "blockbusters" et ses mises sur le marché de nouveaux médicaments. L'Ebitda avant exceptionnels a bondi de 8,8 %, à 5,71 Mrds €. Bonne tenue également pour la division Santé animale, avec des ventes en hausse de 3,2 %, à 1,57 Mrd € et un Ebitda avant exceptionnels en progression de 9,2 %, à 381 M€.

En 2017, Bayer a presque fini de tourner la page Covestro, son ancienne division chimique. Le groupe a cédé 36 % du capital, pour un total de 4,7 Mrds € (CPH n°828). Les comptes de Covestro ont ainsi été déconsolidés du bilan. Bayer ne détient directement plus que 14,2 % de Covestro. Pour 2018, le groupe allemand semble se concentrer surtout sur l'acquisition de Monsanto. Cette gigantesque opération a reçu le feu vert de la moitié des autorités de la concurrence dans le monde, mais le dossier n'est pas encore réglé, en Europe notamment. Bayer espère pouvoir finaliser l'opération au cours du deuxième trimestre 2018. Côté perspectives financières, le groupe table sur un chiffre d'affaires plutôt stable, autour de 35 Mrds €.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Domo va racheter la branche polyamides de Solvay en Europe

Domo va racheter la branche polyamides de Solvay en Europe

Le feuilleton va enfin avoir une conclusion. Initialement annoncée en 2017, la cession des activités polyamides du groupe belge va enfin pouvoir avoir lieu, après deux ans de rebondissements. C’est donc Domo qui va[…]

20/08/2019 | EuropeNylon
McDermott choisi par PetroLogistics comme ingénieriste

McDermott choisi par PetroLogistics comme ingénieriste

Résultats financiers : Merck en forme sur le 2e trimestre

Résultats financiers : Merck en forme sur le 2e trimestre

Résultats financiers : performance moyenne d’Arkema sur le 2e trimestre 2019

Résultats financiers : performance moyenne d’Arkema sur le 2e trimestre 2019

Plus d'articles