Nous suivre Info chimie

Bayer relève encore son offre sur Monsanto et continue d'être ambitieux en agrochimie

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Bayer relève encore son offre sur Monsanto et continue d'être ambitieux en agrochimie

Le groupe allemand et la firme américaine se sont engagés dans des négociations constructives. Bayer a d'ailleurs relevé son offre une seconde fois, à 127,50 $ par action. Par ailleurs, Bayer a dévoilé un programme ambitieux et optimiste pour sa division CropScience à l'horizon 2020.

Le ton a changé. Nettement. Le 6 septembre, Bayer a indiqué être engagé dans des « négociations avancées » avec Monsanto, tout en annonçant une offre relevée à 127,50 dollars par action. Initialement, le géant allemand avait proposé 122 $ par titre lors de la première annonce publique en mai. Mais avait augmenté la donne en proposant 125 $ dès juillet. En quatre mois, l'offre est passée d'un potentiel de 62 à environ 65 milliards de dollars. Et cette fois, Monsanto n'a pas rejeté en bloc d'emblée. Le géant américain des semences a réagi dès le 6 septembre, mais avec un ton bien plus positif. Monsanto a affirmé être engagé dans des « négociations constructives ». Alors, certes, rien n'est fait, mais les conditions semblent plus clémentes pour un rapprochement entre les deux et la création d'un numéro 1 mondial de l'agrochimie. Un géant qui damerait le pion à Dow-DuPont d'entrée de jeu pour le leadership.

 

2,5 Mrds € de dépenses en capital
 

La situation semble donc plus respirable pour Bayer. Ce qui tombe bien vu l'enthousiasme du groupe allemand pour l'agrochimie. Le lendemain, il présentait une feuille de route ambitieuse à la convention Future of Farming Dialog sur ses terres de Leverkusen (Allemagne). « Nous sommes très confiants sur le potentiel de croissance à long terme du marché agricole et nous ne continuerons pas seulement d'investir pour l'innovation, mais nous avons aussi provisionné 2,5 Mrds € de dépenses en capital pour la période 2017-2020 », s'est réjoui Liam Condon, membre du conseil d'administration et patron de la division CropScience. Qu'importe si la conjoncture n'est pas idéale depuis plusieurs mois, Bayer ne veut pas s'inquiéter de la cyclicité de l'agriculture et des besoins en agrochimie. D'autant que les produits, hautement réglementés, nécessitent aujourd'hui des cycles de développement d'une dizaine d'années en moyenne, justifie aussi le groupe.

 

Des pics combinés de ventes de plus de 5 Mrds €
 

D'ailleurs du côté R&D, Bayer engage plus de 1 Mrd € d'investissements par an pour CropScience, soit l'équivalent de 10 % environ des ventes annuelles de sa division. Des efforts dont il attend de vraies retombées. Bayer table sur des pics combinés de ventes de plus de 5 Mrds € pour ses produits mis sur le marché entre 2005 et 2020.
 

Le groupe croit aussi en la qualité de son pipeline au-delà de 2020. Bayer CropScience travaille sur plus de 20 cibles dans le domaine des phytosanitaires chimiques, sur six cibles pour les phytosanitaires biologiques, et sur huit cibles pour les semences. Le groupe souligne aussi l'étendue de ses aires de R&D. Ses programmes de sélection n'incluent pas moins de neuf types de cultures en développement avancé, et 27 cibles de légumes.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Les hôpitaux de l’AP-HP (assistance publique hôpitaux de Paris) Saint-Antoine, Necker-Enfants malades et Rothschild ont décidé de trouver une solution pour recycler les masques chirurgicaux. En effet,[…]

11/05/2021 | RecyclageActualités
Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Résultats : Arkema sur une bonne lancée pour son premier trimestre

Résultats : Arkema sur une bonne lancée pour son premier trimestre

Résultats : Solvay en baisse au premier trimestre

Résultats : Solvay en baisse au premier trimestre

Plus d'articles