Nous suivre Info chimie

Bayer se fixe des objectifs ambitieux

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Le groupe allemand croit en ses marges de progression à moyen terme dans tous les domaines. Que ce soit pour sa division Crop Science, qui devrait largement prendre du poids avec Monsanto, ou ses divisions pharmaceutiques, Bayer vise l'accroissement des ventes et de sa rentabilité.

Une semaine après l'annonce de la plus grande opération d'acquisition de son histoire, la fusion avec Monsanto (CPH n°773), Bayer a fait un point, le 20 septembre, avec les investisseurs. Une grande conférence à Cologne (Allemagne) pour rassurer tout le monde et assurer que le géant allemand avait de la marge dans tous les domaines. Werner Baumann, le patron entré en fonction depuis seulement mai dernier (CPH n°751), assure que les dirigeants sont « très optimistes au sujet du développement à moyen terme » du groupe, et que les objectifs, fixés jusqu'à fin 2018, se devaient ainsi d'être « ambitieux ».
 

Pour l'heure, le plan de bataille n'est pas encore très détaillé pour la division Crop Science. Bayer attend sans doute de voir comment va se dérouler ce projet d'acquisition de Monsanto, prévu pour être finalisé fin 2017. D'autant que cette opération risque de poser plusieurs problèmes de concurrence, surtout en Amérique du Nord, et de provoquer quelques écueils politiques, plutôt en Europe. Quoiqu'il en soit, le futur géant mondial de l'agrochimie estime qu'il pourrait voir ses ventes annuelles augmenter au-dessus de la moyenne du secteur pour ces prochaines années. Mais sans plus de précision. Pour l'année 2015, les ventes pro-forma de cette division Crop Science, en incluant Monsanto, s'élèvaient à 23,1 milliards d'euros. L'objectif de marge d'Ebidta est fixé à plus de 30% après la troisième année suivant la finalisation de l'acquisition. En 2015, cette marge pro-forma atteignait environ 27%, selon Bayer.
 

Les ambitions sont plus calculées pour la division Pharmaceuticals. Bayer vise une croissance moyenne annuelle de l'ordre de 6% pour son chiffre d'affaires jusqu'en 2018, hors effets de portefeuille et de devises. L'an passé, les ventes de cette division (activité Radiologie incluse) s'était élevées à 15,31 Mrds €. La marge d'Ebitda avant exceptionnels était de 30,1%. Bayer ambitionne d'évoluer entre 32 et 34% d'ici à 2018. La confiance du groupe pour ses activités pharmaceutiques tient en particulier dans ses produits récemment lancés. Les pics de vente des cinq plus récents d'entre eux ne sont plus estimés à 7,5 Mrds € mais à 10 Mrds €. Le pic de vente de l'anticoagulant Xarelto a été porté de 3,5 à 5 Mrds € par exemple. Autre point de confiance : la qualité du pipeline. Le groupe allemand juge prometteur ses produits en développement. Six d'entre eux représenteraient des pics de vente d'un total de 6 Mrds €. Et d'ici à 2023, Bayer espère pouvoir lancer au moins 20 médicaments sur le marché. Aujourd'hui, son pipeline recense 19 projets en phase III, 16 en phase II et 15 en phase I.
 

Du côté de sa division Consumer Health (6,08 Mrds € de chiffre d'affaires en 2015), Bayer envisage une croissance moyenne annuelle des ventes entre 4 et 5% jusqu'en 2018. Le groupe souhaite aussi une progression de sa marge d'Ebitda pour qu'elle puisse atteindre environ 25% en 2018 contre 24% en 2015. Enfin, pour sa division Santé animale, Bayer prévoit une croissance moyenne de 4 à 5% des ventes annuelles jusqu'en 2018 (1,49 Mrd € en 2015). Et, à cette échéance, une marge d'Ebitda de 23 à 24%, soit au même niveau que l'an dernier (23,4%).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Résultats semestriels : Clariant en forme

Résultats semestriels : Clariant en forme

Le chimiste suisse Clariant a publié les résultats de son premier semestre. Il réalise un chiffre d’affaires de 1,9 milliards d’euros, soit une hausse de 5 % par rapport à l’année[…]

02/08/2021 | RésultatsActualités
Résultats semestriels : Arkema fier de ses performances

Résultats semestriels : Arkema fier de ses performances

Résultats : BASF se porte bien pour son premier semestre 2021

Résultats : BASF se porte bien pour son premier semestre 2021

Résultats : La production européenne retrouve son niveau prépandémie

Résultats : La production européenne retrouve son niveau prépandémie

Plus d'articles