Nous suivre Info chimie

BENJAMIN GONZALEZ, PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE METABOLIC EXPLORER «La chimie verte est déjà une réalité.»

Julien Cottineau
BENJAMIN GONZALEZ, PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE METABOLIC EXPLORER «La chimie verte est déjà une réalité.»

© © Metabolic Explorer

Alors que les grands de la chimie ferment des sites et multiplient les plan sociaux sur le territoire français, des sociétés de plus petite taille créent de nouveaux espoirs pour le site France. Reste qu'elles attrapent très vite le virus de la globalisation.

La chimie est un secteur industriel majeur en Europe et concerne de nombreux acteurs d'envergure, tant dans la chimie de commodités et la pétrochimie que dans la chimie de spécialités et la pharmacie. Or aujourd'hui, l'industrie chimique est confrontée à la raréfaction annoncée du pétrole et aux variations de prix qui en découlent. D'autre part, le consommateur européen est en attente de produits plus respectueux de l'environnement. Face à ces enjeux, la chimie verte constitue une réelle innovation, mais certains ont le sentiment que cette chimie en est encore à ses balbutiements. Pourtant, la chimie verte, et plus particulièrement la chimie du végétal, est déjà une réalité. Une réalité mise en pratique par les industriels des agroressources, par exemple Roquette. En effet, au-delà de leurs marchés traditionnels (additifs alimentaires tels que la lysine), ces industriels produisent déjà des composés chimiques à l'aide des biotechnologies, comme l'acide succinique produit par voie fermentaire. Les industriels de la chimie sont également déjà engagés dans la chimie verte. Je parle bien évidemment d'entreprises comme BASF, DSM ou DuPont, qui investissent dans des projets innovants. Nous-mêmes, chez Metabolic Explorer, développons des procédés industriels fondés sur la chimie biologique, qui offrent aux industriels une solution d'approvisionnement et de production durable.

Tous ces projets, toutes ces avancées contribuent à faire progresser ce secteur, et tendent à confirmer une estimation du cabinet McKinsey selon laquelle 10 à 15% de la chimie sera produite par voie biotechnologique en 2020, contre 5 à 7% aujourd'hui. Les initiatives gouvernementales contribuent également au développement de cette chimie durable. Les Etats-Unis ont majoritairement investi dans la chimie du végétal, la France l'a identifiée comme l'un des axes du grand emprunt, avec l'objectif de relancer la compétitivité agricole et industrielle. Tout ceci démontre que le train de la chimie durable est en marche.


Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Une première phase surestimée

Une première phase surestimée

Reach est bien entré dans sa phase opérationnelle mais beaucoup de questions et d'embûches demeurent. Au 30 novembre dernier, 4 300 premières substances étaient enregistrées ou en cours d'enregistrement, ce qui est moins qu'envisagé. Et les deux[…]

01/12/2010 | Reach
Lanxess cible les pays émergents

Lanxess cible les pays émergents

« Une occasion unique pour la France de faire parler de sa chimie »

« Une occasion unique pour la France de faire parler de sa chimie »

GILBERTE CHAMBAUD, DIRECTRICE DE L'INSTITUT DE CHIMIE DU CNRS « Pour améliorer la situation, nous nous efforçons de travailler au plus près avec les industriels.»

GILBERTE CHAMBAUD, DIRECTRICE DE L'INSTITUT DE CHIMIE DU CNRS « Pour améliorer la situation, nous nous efforçons de travailler au plus près avec les industriels.»

Plus d'articles