Nous suivre Info chimie

Biens d'équipements : ABB envisage une sortie du tunnel en 2004

Sujets relatifs :

Le géant helvético-suédois ABB restera dans le rouge cette année mais pense être sorti du tunnel avec la cession en vue de son pôle pétrole, gaz et pétrochimie. Ce qui devrait lui permettre de tourner la page l'an prochain après être passé près du dépôt de bilan en 2002. ABB vient d'annoncer une perte nette alourdie de 88 % au troisième trimestre à 279 millions de dollars, un chiffre supérieur aux attentes des analystes qui tablaient sur un résultat compris entre ­33 M$ et +30 M$. Le revenu d'exploitation est quant à lui redevenu positif à 262 M$, contre une perte de 86 M$ un an plus tôt. Le chiffre d'affaires s'est accru de 6,8 % à 4,80 Mrds $, mais a reculé de 4 % en monnaies locales. En conséquence, ABB a abaissé sa prévision de croissance du CA en monnaies locales pour l'ensemble de 2003 « afin de refléter la faiblesse continue du marché ». La progression ne serait plus que de 3 % dans l'énergie contre 5,3 % prévus précédemment et de 2 % dans l'automation au lieu de 3 %. L'endettement devrait augmenter à 7,3 Mrds $ cette année, contre 6,5 Mrds $ prévus initialement. Les objectifs de résultat d'exploitation, de chiffres d'affaires et d'endettement sont cependant maintenus à l'horizon 2005. Alors qu'ABB espérait revenir à l'équilibre en 2003 après deux années difficiles, le p-dg Juergen Dormann a jugé cet objectif « hautement improbable ». Il a imputé le creusement du résultat net aux « pertes non numéraires » dans les activités cédées. Le groupe a lancé un programme de redressement financier et annoncé la signature d'un accord préliminaire de cession de ses activités pétrole, gaz et pétrochimie à un consortium composé du fonds d'investissement Candover, de JP Morgan Partners et de 3i. ABB en attend entre 925 et 975 M$. « Les perspectives pour 2004 sont très positives », a ajouté J. Dormann, estimant que « le tunnel est derrière nous ». L'accord définitif de cession devrait être signé avant la fin de l'année, mais J. Dormann a expliqué que le produit de la vente n'entrerait pas dans les comptes avant l'an prochain, reculant d'autant la date de retour à l'équilibre financier. L'objectif de 2 Mrds $ de cessions à effectuer cette année ne sera donc pas atteint, a-t-il reconnu. Sur le plan financier, le groupe a annoncé un programme en trois volets de renforcement de son capital destiné à « apporter un fondement financier solide pour la croissance future ». ABB va d'abord émettre 960 millions d'actions nouvelles dont il espère retirer quelque 2,5 Mrds $. Ces actions ont déjà été entièrement souscrites par des banques à un prix inférieur de 50 % au cours de lundi. Ensuite, ABB a obtenu une ligne de crédit d'un milliard de dollars à trois ans auprès de ses banques. ABB envisage enfin d'émettre un emprunt d'environ 650 millions d'euros (750 M$) à une date indéterminée.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Jacobs acquiert Marmac

Jacobs acquiert Marmac

La société d'ingénierie a fait l'acquisition de l'Américain Marmac Field Services, spécialiste de la conception de pipelines. Cet accord, dont les détails financiers n'ont pas été dévoilés, permet à Jacobs d'étendre son empreinte géographique[…]

Vopak cède sa filiale  malaise

Vopak cède sa filiale malaise

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

Un contrat pour EIL au Nigéria

Un contrat pour EIL au Nigéria

Plus d'articles