Nous suivre Info chimie

Bio-isobutène : Global Bioenergies au stade du démonstrateur

S.L.

Sujets relatifs :

, ,

Budget du programme BioMA+

- 7,3 M€ Global Bioenergies

- 2,0 M€ par Arkema

- 0,6 M€ IRCELyon

- 0,6 M€ ICCS

Total : 10,5 M€

La société francilienne Global Bioenergies, qui développe un procédé de production d'isobutène par voie biologique à partir de sucres, va démarrer le transfert de sa technologie en pilote industriel de 10 tonnes par an, utilisant un fermenteur de 500 litres. Pour mener à bien cette pré-industrialisation, la société a réuni plusieurs partenaires autour du projet BioMA+ qui vient de recevoir une aide publique de 5,2 M€ sur trois ans, dans le cadre des Investissements d'avenir. Parmi les partenaires, deux d'entre eux vont travailler en "sous-traitance". Il s'agit de la société de recherche ARD qui apporte son démonstrateur industriel BioDemo, situé sur la bioraffinerie de Pomacle-Bazancourt (Marne). Les installations requerront néanmoins quelques investissements et la PME lyonnaise Processium interviendra dans le développement du procédé de purification. Mais Global Bioenergies compte aussi parmi ses partenaires Arkema, ainsi que deux laboratoires mixtes-CNRS, spécialisés en catalyse : l'IRCE Lyon et l'ICCS à Lille. Ensemble, ils vont travailler sur l'aval, à savoir l'oxydation de l'isobutène pour produire de l'acide méthacrylique ou du PMMA. « Avec ce pilote industriel, notre objectif est de valider la technologie et de fournir des échantillons industriels, notamment à Arkema » explique Marc Delcourt, p-dg de Global Bioenergies. Et si tout se passe bien, l'année prochaine, le procédé sera testé dans un deuxième pilote industriel de plus grande taille (100 t/an), doté d'un fermenteur de 5 000 l et d'un train de purification pour grades de haute pureté. Les lieux et montants seront communiqués ultérieurement, mais Marc Delcourt confirme qu'une nouvelle levée de fonds pourrait intervenir dans l'année, d'une vingtaine de millions d'euros. Au-delà, la start-up ne prendra pas à son compte l'industrialisation car la construction d'une usine représentera entre 100 à 200 M$ d'investissement. En revanche, dès 2014, elle concédera des licences d'exploitation, moyennant 10 M$ par installation et des redevances annuelles de 2 à 5 %. Avec ce projet de production d'isobutène biosourcé, Global Bioenergies s'attaque à un marché mondial de 25 à 30 Mrds $ où le prix de l'isobutène s'inscrit dans une tendance haussière (autour de 2 $/kg en mars 2013).

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Plus d'articles