Nous suivre Info chimie

Biocarburants : AirFrance forcé à réduire son empreinte carbone

Françoise de Vaugelas

Sujets relatifs :

, ,
Biocarburants : AirFrance forcé à réduire son empreinte carbone

© Wikipedia Commons

Afin de bénéficier de l’aide financière de l’Etat promise pour faire face à la crise du coronavirus, le géant du transport aérien AirFrance doit se soumettre à quelques contreparties d’ordre environnemental. « Il ne peut y avoir un soutien de l’Etat, avec l’argent des Français, sans engagement écologique de la part de la compagnie », a récemment fait valoir la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne.

En effet, si la compagnie veut bénéficier de l’intégrité de l’aide financière, à savoir 7 milliards d’euros, elle doit diminuer de 50 % ses émissions de CO2 sur le territoire français dès 2024. Pour ce faire, la société doit notamment respecter son engagement, pris précédemment, à incorporer 2 % de carburants alternatifs durables dans les réservoirs de ces avions, et ce dès 2025. Cette filière des carburants aériens durables peine à se développer, et nécessitera un soutien de la part de l’Etat.

Afin de réduire drastiquement son empreinte carbone, AirFrance se devra également de réduire l’offre de vols intérieurs, et de renouveler sa flotte aérienne pour des appareils moins gourmands en carburants.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Biocarburant 2G : Cargill construit sa première unité

Biocarburant 2G : Cargill construit sa première unité

Le spécialiste américain des ingrédients alimentaires Cargill a annoncé la construction d’une usine de biodiesel de deuxième génération (2G). Cette unité, représentant un[…]

29/10/2020 | BiocarburantsChimie verte
Annuaire 2020 des acteurs de la chimie renouvelable

Exclusif

Annuaire 2020 des acteurs de la chimie renouvelable

PHA : Danimer signe un accord de fusion avec Live Oak

PHA : Danimer signe un accord de fusion avec Live Oak

Gevo et Cray Valley pourraient développer de l’isoamylène biosourcé

Gevo et Cray Valley pourraient développer de l’isoamylène biosourcé

Plus d'articles