Nous suivre Info chimie

Biocontrôle : le Français M2i lève 60 M€

Sylvie Latieule
Biocontrôle : le Français M2i lève 60 M€

Pièges à insectes utilisant des phéromones.

© M2i

Le marché du biocontrôle croit à un rythme effréné de plus de 20% par an. Au point qu’il devrait représenter 30% du marché de la protection des plantes avant 2030 (source IBMA France juillet 2019). On trouve l’explication dans l’évolution des pratiques agricoles qui visent à favoriser l’usage de produits plus respectueux de l’environnement. Parmi toutes les technologies qui relèvent du biocontrôle, le Français M2i s’est spécialisé sur le segment particulier des phéromones, ces substances chimiques qui perturbent la communication des insectes, et la société bénéficie déjà de l’aspiration du marché. Pour preuve, elle compte actuellement 160 collaborateurs contre une quarantaine à sa création début 2013, avec un chiffre d’affaires autour de 20 M€ fin 2018. Néanmoins bien qu’elle possède plus de 60 produits commercialisés dans 25 pays, 19 familles de brevets et près d’une dizaine d’autorisations de mise sur le marché à travers le monde à destination des marchés sylvicoles et maraichers, la société française avait besoin de nouvelles ressources pour aller de l’avant.

C’est chose faite avec l’annonce d’une augmentation de capital de 60 millions d’euros réalisée début septembre auprès de 5 investisseurs de référence : ADM Capita, Invest, Creadev et France 2i, tout en continuant à s’appuyer  sur  son  actionnaire  historique  Idinvest  Partners  et  son  équipe  capital croissance Eurazeo Growth.  

Cap sur les grandes cultures

M2i va désormais s’attaquer au marché des grandes cultures – dans un premier temps les grandes céréales et le coton puis le colza et le riz. C’est là que se situe le gros du marché des insecticides. « Nos produits sont susceptibles de remplacer des insecticides conventionnels menacés ou à l’arrêt comme des pyréthrinoïdes ou certains néonicotinoïdes » note Johann Fournil Marketing Communication & Partnerships Director.

La société utilisera notamment ces nouvelles ressources financières pour l’homologation et la mise sur le marché d’une trentaine de nouveaux produits en France et en Europe, mais aussi en Afrique, en Océanie et en Amérique Latine. Et comme les phéromones ont l’avantage de n’être utilisées qu’en très petites quantités, pulvérisées sont formes micro-encapsulées, M2i assure disposer déjà de capacités de production suffisantes pour suivre les hausses de volumes. Totalement intégrée sur sa chaîne de valeur, la société possède des installations de R&D sur la plateforme de Lacq, dans les locaux de ChemStart’up. Elle opère un site de chimie fine à Salin de Giraud en Camargue, ancienne propriété du groupe Solvay. Le conditionnement et la logistique sont réalisés sur un site situé à Parnac dans le Lot. Aujourd’hui le cap est mis sur la croissance, tant des effectifs que du chiffre d’affaires, pour faire de M2i un leader mondial du biocontrôle par les phéromones.  

La société a également remporté de nombreux prix comme le Prix Pierre Potier ou le prix Montgolfier du comité des Arts chimiques de la Société d'encouragement pour  l'industrie nationale.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Petronas rachète le chimiste de spécialités Da Vinci Group

Petronas rachète le chimiste de spécialités Da Vinci Group

C’est la première incursion du géant malaysien dans la chimie de spécialités. Petronas a indiqué avoir racheté Da Vinci Group, une filiale de BRB International, pour 163 millions de dollars avec[…]

17/09/2019 | SpécialitésSilicone
La construction de l’usine de Wacker en Corée est complétée

La construction de l’usine de Wacker en Corée est complétée

Ineos finalise l'acquisition des composites d’Ashland

Ineos finalise l'acquisition des composites d’Ashland

BASF construit une usine en Chine sous la marque Chemetall

BASF construit une usine en Chine sous la marque Chemetall

Plus d'articles