Nous suivre Info chimie

Biotechnologies : PAT invente la « plante à traire »

Sujets relatifs :

Créée en juillet dernier à Nancy, la société Plant Advanced Technologies (PAT) développe un nouveau procédé d'extraction de molécules d'origine végétale à usage pharmaceutique et cosmétique. Elaborée par l'équipe « Métabolites secondaires végétaux » du laboratoire Agronomie et environnement (LAE) de l'INPL-Inria, la technique consiste à cultiver certaines plantes en milieu liquide pour leur faire excréter des molécules par les racines, soit naturellement, soit par stimulation physique ou chimique. Théoriquement plus efficace et moins coûteuse que la culture de cellules végétales en réacteur, la traite des plantes permet de surcroît une production respectueuse des accords de protection de la biodiversité. « Nous nous positionnons sur le marché des plantes rares et protégées présentant de faibles concentrations de métabolites secondaires et dont la synthèse chimique est difficile à obtenir », explique Jean-Paul Fèvre, président de PAT. Elaboré au terme d'une décennie de recherche, le procédé permet de préserver la plante utilisée en obtenant souvent en une seule traite autant de molécule qu'en la détruisant. L'opération peut être répétée en fonction des cycles de production variables selon les plantes. Validé avec Datura innoxia, qui secrète des alcaloïdes tropaniques d'intérêt pharmaceutique, le procédé a également permis de produire du taxol à partir d'if, des furocoumarines à partir de la plante méditerranéenne Ruta graveolens, de la shikonine (colorant cosmétique) à partir de la plante chinoise Lithospermum erythrorhizon ou encore, des flavonoïdes grâce au persil. Au total, seule une des dix plantes testées s'est avérée impropre à la traite. Les chercheurs du LAE travaillent à présent sous contrat de confidentialité sur trois nouvelles espèces pour le compte de quatre industriels. « Si ces essais s'avèrent concluants, nous espérons passer au stade de l'industrialisation en cultivant les plantes en serres, voire à l'air libre. Le procédé général a fait ses preuves, mais chaque plante demande une mise au point particulière », précise J.-P. Fèvre. Pascale Braun

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

L'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande de « réduire au maximum » et « dans les meilleurs délais » les persulfates d'ammonium, de potassium et de sodium, notamment[…]

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

Solvay réorganise son comité exécutif

Solvay réorganise son comité exécutif

Plus d'articles