Nous suivre Info chimie

Borealis va bien muscler ses capacités de polypropylène en Belgique

J.C.

Sujets relatifs :

, ,
Borealis va bien muscler ses capacités de polypropylène en Belgique

© Borealis

Après l'approbation, en octobre dernier, du projet de construction, en Belgique, d'une usine de déshydrogénation de propane (PDH), d'une capacité de 750 000 tonnes par an de propylène (CPH n°860), Borealis donne son feu vert pour renforcer ses capacités de polypropylène. Le pétrochimiste basé en Autriche, détenu par Mubadala (Abu Dhabi, 64 %) et par le pétrolier autrichien OMV (36 %), a annoncé, le 6 décembre, une décision d'investissement pour augmenter de 80 000 t/an les capacités de son complexe belge de Kallo, là où sera d'ailleurs construite l'usine de PDH. Actuellement, sur place, Borealis dispose de capacités de 300 000 t/an de polypropylène. Les capacités additionnelles entreraient en service mi-2020. En outre, Borealis vient d'approuver l'étude d'ingénierie d'avant-projet détaillé (FEED) pour une extension de son complexe de polypropylène à Beringen, toujours en Belgique. Une décision définitive est attendue pour la fin 2019. Il s'agirait d'ajouter des capacités de 250 000 à 300 000 t/an sur un site d'actuellement 380 000 t/an. Pour ce second volet, Borealis évoque le déploiement sur le site de sa technologie Borstar afin de moderniser les procédés actuels employés à Beringen. Le démarrage pourrait être opérationnel, mi-2022.

L'objectif de Borealis est évidemment de profiter de ses productions additionnelles de propylène pour alimenter les futures capacités de polypropylène. Entre le complexe de Kallo, dans la périphérie d'Anvers, et celui de Beringen, à moins d'une centaine de kilomètres au sud-est, Borealis fera transiter le propylène par un pipeline souterrain. Le pétrochimiste parie essentiellement sur l'Europe pour ce projet. Sur le Vieux Continent, « la production de polypropylène n'arrive pas à suivre la demande croissante », assure Alfred Stern. Le directeur exécutif de Borealis évoque la « tension du marché » et « l'extension continue des applications pour les matériaux en polypropylène ». Le groupe vise notamment la croissance de la demande pour les applications dans les emballages rigides et flexibles, mais aussi et surtout celles dans le marché automobile où le polypropylène serait le polymère le plus dynamique en termes de croissance de la demande.

En dehors de la Belgique, Borealis dispose d'unités de production de polypropylène en Finlande (Porvoo), en Allemagne (Burghausen) et en Autriche (Schwechat).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Aramco veut renégocier l’accord pour la reprise de Sabic

Aramco veut renégocier l’accord pour la reprise de Sabic

Alors qu’il s’était engagé à débourser 69,1 Mrds $ pour détenir 70 % de Sabic en mars 2019, le géant pétrolier et pétrochimique Saudi Aramco souhaiterait revoir les[…]

14/05/2020 | SabicPétrochimie
PKN Orlen prévoit une unité d’IPA en Pologne

PKN Orlen prévoit une unité d’IPA en Pologne

Pétrochimie : cotations du 28 avril 2020

Pétrochimie : cotations du 28 avril 2020

Maire Tecnimont, chef d’orchestre du mégaprojet d’Amur

Maire Tecnimont, chef d’orchestre du mégaprojet d’Amur

Plus d'articles