Nous suivre Info chimie

Braskem construira une gigantesque unité de polypropylène aux États-Unis

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Braskem construira une gigantesque unité de polypropylène aux États-Unis

Site de Braskem à Freeport.

© Braskem

Le pétrochimiste brésilien prévoit d'injecter 675 millions de dollars aux États-Unis pour construire une sixième usine de polypropylène. Ce projet, baptisé Delta, permettra à Braskem d'ajouter des capacités de 450 000 t/an sur le sol américain, et d'atteindre localement des capacités de 1,9 Mt/an, d'ici à 2020.

Il devrait s'agir de la plus grande unité de production de polypropylène dans l'ensemble des Amériques. Braskem a annoncé, le 22 juin, sa décision d'injecter jusqu'à 675 millions de dollars (596 M€) aux États-Unis pour y édifier une usine d'une capacité de 450 000 tonnes par an de polypropylène. Le projet est baptisé Delta et sera implanté sur le complexe pétrochimique du géant brésilien à La Porte, au Texas, où un espace de 80 hectares est déjà réservé. La future unité pourra produire des grades homo injection, copolymères, copolymères choc et des thermoplastiques polyoléfines, produits en réacteur. Delta permettra de créer 50 postes à plein-temps. Le pétrochimiste brésilien envisage de démarrer la construction dès cet été, sachant que la phase d'ingénierie est largement avancée. Braskem table sur une finalisation de la construction au premier trimestre 2020.

 

Aucun démarrage d'unité de polypropylène aux États-Unis depuis 2005

 

Le projet Delta est basé sur l'objectif de profiter du net avantage compétitif des États-Unis pour la pétrochimie grâce à l'exploitation des gaz de schiste. Par ailleurs, alors que les vapocraqueurs sur base éthane fleurissent sur le sol américain et que les capacités d'éthylène et de polyéthylène sont en pleine progression, celles de propylène et de polypropylène ne suivent pas la cadence. Braskem note qu'il n'y a eu aucun démarrage de nouvelle unité de polypropylène aux États-Unis depuis 2005, et que le pays est devenu importateur net depuis l'an dernier. Le groupe brésilien entend profiter de cette double aubaine pour renforcer sa place de leader régional dans la production de polypropylène avec une sixième unité en fonction.

Sur son complexe de La Porte, les capacités vont ainsi plus que doubler. L'unité actuelle, qui ne sera pas arrêtée même après l'entrée en service de Delta, dispose ainsi de 354 000 t/an de capacités. Au Texas, Braskem détient deux autres unités : celle d'Oyster Creek à Freeport (320 000 t/an) et de Seadrift (225 000 t/an). En Pennsylvanie, le groupe dispose du site de Marcus Hook, avec des capacités de 350 000 t/an. Enfin, une usine est implantée à Kenova, en Virginie occidentale, pour des capacités de 240 000 t/an. Avec Delta, les capacités totales de Braskem en polypropylène aux États-Unis devraient ainsi passer d'environ 1,5 Mt/an à plus de 1,9 Mt/an.

Par ailleurs, le projet Delta va encore un peu plus renforcer le complexe pétrochimique de Braskem à La Porte. En début d'année, le groupe brésilien y avait mis en service une unité de polyéthylène de très haut poids moléculaire (UHMWPE, CPH n°787).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

BASF commence les travaux sur son futur Verbund chinois

BASF commence les travaux sur son futur Verbund chinois

Sur le site de Zhanjiang, à côté de Canton, BASF construit un nouveau complexe de taille mondiale. Après son Verbund de Nanjing, le géant allemand s’implante toujours un peu plus en Chine.  Les[…]

25/11/2019 | ChineVapocraquage
Evonik ferme temporairement son complexe d’Anvers

Evonik ferme temporairement son complexe d’Anvers

BASF rachète le français Sculpteo

BASF rachète le français Sculpteo

A l’Unesco, PhosAgro a récompensé les chercheurs de demain

A l’Unesco, PhosAgro a récompensé les chercheurs de demain

Plus d'articles