Nous suivre Info chimie

Braskem et Pequiven revoient leurs projets à la baisse au Venezuela

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Ils voient finalement moins grand. Le Brésilien Braskem et le Vénézuélien Pequiven ont changé leur fusil d'épaule pour leurs deux grands projets pétrochimiques au Venezuela. Ces ajustements à la baisse vont permettre de réduire considérablement les investissements initialement envisagés alors que la crise de 2008-2009 a engendré la contraction du marché des crédits, selon les deux partenaires. Le projet Propilsur pourrait ainsi voir ses besoins en investissements être réduits de moitié, passant de 1 milliard de dollars à 500 M$ (de 767 à 383 M€). Cette coentreprise visait à construire sur le complexe industriel de Jose, au nord-est du pays, une unité de déshydrogénation de propane, pour la production de propylène, intégrée à une unité de 450 000 tonnes par an de polypropylène. L'idée serait de réduire la capacité à 300 000 t/an, de changer de matière première pour éviter de construire l'unité de déshydrogénation de proprane, et d'éventuellement implanter le projet sur le complexe de raffinage de Paraguaná, au nord-ouest du Venezuela. En réalité, cette alternative provient d'une proposition de PDVSA, la compagnie pétrolière vénézuélienne, qui propose d'alimenter le projet en éthane et/ou via une autre matière première. Le projet Propilsur serait alors toujours programmé pour démarrer en 2013, même si les nouvelles études de configuration ne débuteront pas avant la semaine prochaine.

Le second projet revu à la baisse concerne celui de la coentreprise Polimerica. Comme pour Propilsur, l'idée serait un rapprochement avec PDVSA et une délocalisation du projet du complexe de Jose à celui de Paraguaná. Braskem et Pequiven ont d'ores et déjà prévu de repousser d'un an le développement de Polimerica afin d'étudier la proposition de PDVSA, ce qui repousse tout démarrage à 2015. Initialement, le projet de 3 Mrds $ prévoyait la construction de trois lignes de polyéthylène, d'une capacité totale de 1,1 Mt/an, intégrées à une unité d'éthylène de 1,3 Mt/an. Dans la nouvelle configuration, à Paraguaná, Polimerica serait directement alimenté en matières premières par PDVSA, ce qui pourrait être plus compétitif, estiment Braskem et Pequiven.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles