Nous suivre Info chimie

Braskem parmi les géants

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Le pétrochimiste brésilien a conclu une année 2010 faste qui lui a permis de se placer parmi les plus puissants groupes chimiques, grâce à l'accroissement de ses capacités de résines via les acquisitions de Quattor et du polypropylène de Sunoco.

2010 aura été l'année d'un grand bond en avant pour le géant pétrochimique brésilien. En une année, Braskem s'est nettement rapproché des mastodontes mondiaux de la chimie. Ses ventes ont notamment progressé de 22 %, à 34,7 milliards de reals (BRL, environ 14,7 Mrds €), notamment en raison de la forte croissance de la demande en résines sur le marché brésilien (+ 15 %), ainsi que l'amélioration des marchés internationaux et du renforcement des prix des résines thermoplastiques et des commodités pétrochimiques.

 

Surtout, ce chiffre d'affaires est consolidé et intègre le Brésilien Quattor et l'activité polypropylène (PP) de l'Américain Sunoco que Braskem a absorbé début 2010 (CPH n°504). Avec ces deux acquisitions, Braskem est devenu leader sud-américain des résines thermoplastiques et il est passé du douzième au huitième rang mondial des producteurs de résines. Le groupe a en particulier presque doublé ses capacités de production en un an, passées de 3,59 à 6,46 millions de tonnes par an. La reprise de Quattor et du PP de Sunoco a aussi permis au groupe d'équilibrer son portefeuille entre ses capacités de PP et de polyéthylène (PE), qui atteignent aujourd'hui environ 3 Mt/an chacune. Un tiers de ses capacités de PP, en l'occurrence 950 t/an, est implanté sur deux sites aux États-Unis via les actifs repris à Sunoco. Actifs dautant plus stratégiques qu'ils représentent les premières unités de production de Braskem en dehors du Brésil. De quoi marquer un peu plus la montée en puissance du pétrochimiste brésilien. Or, cet élargissement à l'international est essentiel. Au quatrième trimestre 2010, les exportations ont compté pour environ 25 % du total de ses ventes. L'Amérique du Nord a compté à elle seule pour 44 % de ses exportations, devant l'Amérique du Sud (29 %) et l'Amérique centrale (4 %), l'Europe (18 %) et surtout bien loin devant l'Asie, qui a représenté seulement 4 % des ventes de Braskem à l'international. Pourtant, la demande asiatique, Chine incluse, représentait 50 % de la demande mondiale en PE, PP et PVC en 2010, selon le groupe. Du coup, un meilleur positionnement sur les marchés internationaux lui promet à l'avenir de réels relais de croissance.

 

En un an, le groupe a également musclé ses investissements pour son outil industriel et ses projets. L'enveloppe a bondi de 76 %, à 1,8 Mrd BRL et a notamment permis à Braskem d'avancer sur la construction d'une unité de 200 000 t/an de polychlorure de vinyle (PVC) à Alagoas (Brésil) prévue pour démarrer en mai 2012, ou pour ses unités de polyéthylène vert qui ont démarré l'an dernier au Brésil (CPH n°524). En 2011, les prévisions d'investissements se portent à 1,6 Mrd BRL, dont une petite partie pour l'avancement du complexe pétrochimique au Mexique, prévu pour 2015, aux côtés de son partenaire Idesa (CPH n°486). En 2010, les autres indicateurs financiers de Braskem ont par ailleurs bien progressé. Le résultat brut d'exploitation a rebondi de 27 % en 2010, à 4,1 Mrds BRL, tandis que le bénéfice net est passé de 398 M BRL à 1,9 Mrd BRL entre 2009 et 2010.

Les géants mondiaux des résines, capacités en Mt/an en 2010 - Source : Braskem

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Plus d'articles