Nous suivre Info chimie

Carbonate de soude : Solvay mise sur les niches à Dombasles

Sujets relatifs :

Implantée à Dombasles depuis 1872, la soudière meurthe-et-mosellane de Solvay constitue à la fois l'usine la plus ancienne et la plus novatrice du chimiste belge. « Pôle d'excellence de chimie organique, notre centre de recherche, qui emploie soixante salariés, a largement contribué à nous positionner sur des marchés très porteurs tels la pharmacie, l'alimentation animale et l'environnement », souligne Patrick Sivry, directeur de l'usine de 440 salariés, qui produit 700000 t/an de carbonate de soude et 120000 t/an de bicarbonate de soude.
Seul site du groupe à détenir, depuis la fin 2005, l'accréditation CEP ICH Q7, autorisant l'utilisation des produits dans l'industrie pharmaceutique internationale, l'usine s'apprête à dégoulotter une unité de soude pure dédiée à l'industrie pharmaceutique – notamment Upsa et Bayer. Cet investissement d'un million d'euros n'augmentera pas la capacité de production globale du site. En matière d'alimentation animale, l'accréditation GMP + permet à l'entreprise de gagner des parts de marché dans le secteur des compléments alimentaires pour les ruminants en stabulation, notamment dans les pays nordiques. Dans le domaine environnemental, le procédé de filtration des fumées Neutrec, élaboré par le centre de recherche de Dombasles voici une quinzaine d'années, monte en puissance au fil des renouvellements opérés dans les systèmes de filtration des fumées des stations d'incinération. Unique procédé « sec » du marché, Neutrec sera prochainement mis en œuvre dans la station d'épuration d'Issy-les-Moulineaux, qui utilisera chaque année 4000 tonnes de carbonate de soude. Le centre de recherche de l'usine compte aussi à son actif la mise au point du système de traitement des boues de canaux Novosol. Elaboré en 2003, ce procédé se compose de deux unités mobiles dont l'une fixe les métaux lourds par phosphatation, l'autre calcinant les matières organiques à 650 °C. Le procédé breveté, qui ne comporte pas de carbonate de soude, a trouvé sa première application à Venise en 2005. Le centre de recherche de Solvay-Dombasles a également mis au point en 2001 le Bio-Protec, déjà détenteur de deux brevets internationaux. Utilisable en agriculture biologique, cet insecticide à base de soude appliqué par pulvérisation dans les poulaillers, élimine les parasites des volailles – notamment le pou rouge – sans contaminer ni les poules, ni les œufs.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Construction d'un pilote de PEKK  à Serquigny

Construction d'un pilote de PEKK à Serquigny

Le groupe français, Arkema, construit actuellement un pilote semi-industriel pour préparer l'arrivée de la fabrication de polyéthers cétone cétone (PEKK) au sein de l'usine de Serquigny (Eure, 450 salariés), spécialisée dans la production de[…]

Bayer MaterialScience veut doubler ses ventes en Asie

Bayer MaterialScience veut doubler ses ventes en Asie

Dow Corning et Wacker inaugurent leur site chinois

Dow Corning et Wacker inaugurent leur site chinois

Rhodia démarre une usine en Chine

Rhodia démarre une usine en Chine

Plus d'articles