Nous suivre Info chimie

« Ce prix est un projet tourné vers le futur »

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,
« Ce prix est un projet tourné vers le futur »

Andrey Guryev à l'Unesco

© PhosAgro

Le p-dg de PhosAgro, Andrey Guryev, répond à nos questions, en marge du 5e prix Green Chemistry for Life.

Pourquoi est-ce que le Prix Green Chemistry for Life est important pour vous ?

Tout d'abord, je souhaite dire que ce Prix n'est pas uniquement important pour nous. Green Chemistry for Life est un concours international, avec des impacts mondiaux. C'est un projet tourné vers le futur, et sur les défis environnementaux que nous devons résoudre dès maintenant. En tant que producteur d'engrais, PhosAgro est un acteur majeur de la chaîne de production alimentaire : depuis la culture jusqu'au consommateur final, ce qui explique notre souci de rester le plus écologique possible. C'était pour nous une évidence que de soutenir ce projet.

PhosAgro va-t-il se servir de certains des projets primés par l'Unesco ?

Nous y comptons bien ! Jusqu'en 2017 seulement six lauréats étaient récompensés. Nous avons insisté auprès de l'Unesco pour qu'un septième Prix soit désormais remis spécialement pour les recherches sur les phosphogypses (N.D.L.R. : une substance utilisée pour la production d'engrais phosphatés), un sujet qui nous intéresse tout particulièrement. Depuis plusieurs années, PhosAgro s'intéresse et étudie avec attention le traitement et les applications du phosphogypse : dans la construction de routes, dans la production et l'utilisation de gypse artificiel pour réguler le temps de prise du ciment, et dans sa conversion en produits chimiques. Nous avons l'intention d'explorer la possibilité de coopérer avec un jeune chercheur égyptien qui a reçu une bourse cette année afin de mettre sa découverte en pratique. Hamdy Maamoum Abdel-Ghafar Hefny, le jeune chercheur égyptien primé pour son projet sur les phosphogypses, s'est penché plus spécifiquement sur leur utilisation pour l'immobilisation des métaux lourds dans les sols contaminés et l'extraction des métaux utiles. Le phosphogypse, un dérivé produit en large quantité pendant l'extraction de l'acide phosphorique des roches phosphatées, est considéré comme un "problème environnemental" selon lui. Les sols contaminés aux métaux lourds sont également problématiques, car ces métaux extrêmement toxiques peuvent facilement passer dans l'eau et les aliments. Le but de sa recherche est de purifier le phosphogypse produit lors du processus de dihydratation. En utilisant la lixiviation pour extraire les terres rares et d'autres métaux du phosphogypse, ce dernier peut à être utilisé comme amendement pour les sols.

Avez-vous d'autres projets en rapport avec la chimie verte ?

Depuis 2018, nous participons activement à l'université d'été sur la chimie verte en coopération avec l'IUCPA. Ce projet vise à soutenir les jeunes scientifiques des pays en développement dont les recherches contribuent à la mise en oeuvre des 17 objectifs de développement durable de l'ONU. L'Université d'été 2018 a eu lieu à l'Université Ca' Foscari de Venise, et celle de cette année (2019) s'est tenue à l'Université de Dar es Salam en Tanzanie. Plus de de 165 jeunes scientifiques et 35 conférenciers experts, originaires de 43 pays au total, ont déjà participé à ces universités d'été. En 2019, dans le cadre de ce projet, PhosAgro et l'IUCPA ont remis des bourses à 35 jeunes scientifiques de pays en développement d'Afrique. Nous travaillons aussi actuellement avec l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) sur un projet majeur visant à développer une agriculture durable. Son objectif est d'établir un réseau mondial de laboratoires qui évalueront la qualité et la sécurité des engrais et surveilleront la santé des sols. Ensemble, nous formons les agriculteurs des pays en développement aux technologies agricoles de pointe, à l'utilisation appropriée des ressources du sols et à l'application des engrais.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Gaz industriels : Air Liquide investit 100 M$ au Texas

Gaz industriels : Air Liquide investit 100 M$ au Texas

Le spécialiste français des gaz industriels Air Liquide a annoncé un investissement de 100 millions de dollars (environ 88,6 M€) pour la construction d’une unité de séparation de l’air (ASU)[…]

Commodités : NextChem et Eni collaborent en Italie autour du renouvelable

Commodités : NextChem et Eni collaborent en Italie autour du renouvelable

BP cède ses actifs pétrochimiques à Ineos pour 5 Mrds $

BP cède ses actifs pétrochimiques à Ineos pour 5 Mrds $

[Flash] : BP cède sa pétrochimie à Ineos pour 5 Mrds $

[Flash] : BP cède sa pétrochimie à Ineos pour 5 Mrds $

Plus d'articles