Nous suivre Info chimie

Cefic et CIA unis pour une solution au Brexit

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Alors que le futur demeure toujours aussi flou pour les dispositions de sortie du Royaume-Uni de l'UE, le Cefic et la fédération outre-Manche, la Chemical Industries Association (CIA), ont publié un plaidoyer commun pour trouver la meilleure solution possible au Brexit. Ce plaidoyer aborde les sujets des taxes douanières, des procédures, de circulation des travailleurs, de l'investissement ou encore des réglementations. Cefic et CIA assurent qu'un Brexit sans accord commercial préalable entre le Royaume-Uni et l'UE serait le pire scénario, et qu'une période de transition est indispensable. Trois conditions majeures sont posées. D'abord, cet accord commercial devra être au plus proche de ce qui existe aujourd'hui en termes de taxes douanières, c'est-à-dire au plus proche du libre-échange actuel, et la libre circulation des travailleurs devrait être maintenue. Ensuite, Cefic et CIA souhaitent établir des dispositions concrètes pour faciliter l'investissement et la croissance. Enfin, est jugé nécessaire de garantir une réglementation cohérente entre l'UE à 27 et le Royaume-Uni.

L'enjeu est crucial au regard des données commerciales de l'industrie chimique entre les deux parties. Actuellement, les ventes de la chimie du Royaume-Uni comptent pour 7 % de la totalité des ventes de l'industrie chimique de l'UE. Les exportations de l'UE vers le Royaume-Uni ont atteint 22,6 milliards d'euros en 2016, soit 4,5 % des exportations totales de l'UE à 27. Les importations depuis le Royaume-Uni vers l'UE à 27 ont, elles, atteint 19,3 Mrds € l'an dernier. Le Cefic et la CIA ont également calculé que si les barrières douanières étaient rétablies pour le commerce chimique, des taux maximaux de 5,5 % à 6,5 % pourraient être appliqués selon les standards de l'OMC, sur un total d'échanges évalué à environ 40 Mrds € par an. Rien que pour les importations vers l'UE, les taxations pourraient atteindre de 3 à 4 %, ce qui conduirait à un surcoût annuel d'environ 1,5 Mrd € pour la chimie européenne.

Les décideurs européens sont ainsi priés de mettre au point des dispositions les plus souples possible. Cefic et CIA réclament également une période de transition pour mieux se préparer, et des clarifications le plus tôt possible afin d'obtenir très rapidement de la visibilité sur l'avenir des échanges commerciaux entre les deux parties.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Nanomatériaux : Le centre NanoMesureFrance obtient un financement de 1,2 M€

Nanomatériaux : Le centre NanoMesureFrance obtient un financement de 1,2 M€

Le 12 avril 2021, le centre d’innovation NanoMesureFrance a été retenu dans le cadre de l’appel à projets SESAME Filières du programme d’investissements d’avenir lancé par[…]

Biocarburants : Le décret d’autorisation d’exploitation de La Mède partiellement invalidé

Biocarburants : Le décret d’autorisation d’exploitation de La Mède partiellement invalidé

Kuraray rejoint le Global Impact des Nations unies

Kuraray rejoint le Global Impact des Nations unies

Air Liquide va engager 8 Mrds € dans l’hydrogène bas carbone

Air Liquide va engager 8 Mrds € dans l’hydrogène bas carbone

Plus d'articles